Toilettes du musée:exhibe pipi

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bdsm

Toilettes du musée:exhibe pipiMon mari adore m’exhiber lorsque je fais pipi et savoir que je peux être vue dans toute mon intimité. Depuis le début de nos relations il m’incita à cette pratique car il raffole de ces « exhibes pipi » qui apparaissent pour ceux qui y assistent innocentes et non voulues alors qu’elles sont volontaires et arrangées. Pour moi femme très pudique et réservée accéder à sa demande fut difficile malgré mes envies de lui faire plaisir, ce qui d’un commun accord, nous a encouragé à imaginer des scénarios afin de me « décoincer » et de me contraindre à jouer un rôle me permettant de surmonter mes peurs et mes nombreux interdits. Paradoxalement, l’âge et les kilos aidant je me libère de plus en plus, j’ai de moins en moins peur de l’interdit et du quand dira t’on, pratiquant ce petit jeu avec énormément de plaisir, allant parfois toujours plus loin dans la recherche d’une jouissance induite par l’humiliation ressentie et le défendu transgressé.Voici le récit de mon exhibition la plus osée à ce jour :Nous fréquentons mon mari et moi un musée près de chez nous. Ce musée est situé dans un château et les toilettes sont situées dans la cour de ce dernier. Ces toilettes sont scindées en deux, les femmes à droite et les hommes à gauche mais depuis un bon moment, sans doute suite à un problème de plomberie et par manque de personnel d’entretien les toilettes pour dames sont fermées et seules celles des hommes restent ouvertes.Les toilettes pour hommes sont tout en longueur. Sur la partie gauche se trouve deux éviers surmontés de fenêtres assurant la lumière, la partie droite accueille deux urinoirs sans séparation entre eux et distants d’un mètre cinquante l’un de l’autre. Dans le fond une porte apparaît derrière laquelle il y a un wc classique. Les exhibes sont parfois simples mais celle-ci nécessite le suivi d’un processus. Ce mécanisme de mise en place risqué et contraignant augmente considérablement notre excitation et nous rends fébriles bien avant le début de notre prestation. Je dis « notre » car nous agissons à deux mon mari et moi.Dans un premier temps mon mari ferme la porte du wc. Ce n’est pas compliqué car un petit carré fendu est présent en dessous de la poignée, il suffit juste de le faire pivoter pour le condamner. Ensuite depuis l’extérieur, il nous faut guetter les utilisateurs des toilettes et une fois que nous pensons avoir trouvé « la bonne personne » pénétrer à notre tour dans ces dernières en espérant ne pas êtres dérangés par des tiers.Une petite parenthèse pour vous signaler que c’est très dur de trouver le « bon voyeur potentiel » et que par expérience nous nous tournons essentiellement vers des hommes de plus de cinquante ans car trop souvent les hommes plus jeunes tournent la tête et fuient, ils sont sans doute moins coquins ou moins cochons mais surtout ils osent beaucoup moins…La mise en place güvenilir bahis terminée, nous pouvons commencer.J’entre la première, mon mari me suit à distance. Je marche assez vite et fais celle qui n’a pas vu le monsieur en train de faire pipi dans l’urinoir. En fait je regarde qu’il y soit bien car c’est essentiel pour notre scénario. Le monsieur qui se soulage aujourd’hui doit avoir dans les 58-60 ans, il est un peu dégarni, bien bâti et semble un peu rondouillard mais surtout il a une bonne tête qui inspire la sympathie…Je fonce vers la porte des wc et une fois cette dernière atteinte je tourne énergiquement puis coléreusement la poignée qui forcément ne peut pas s’ouvrir puisque fermée par nos soins. Je peste, je rage, mon mari arrive près de moi et me demande de me calmer. Je baisse d’un ton et je commence à remuer du bassin, à croiser et serrer les jambes et je lui dit que je n’en peux plus et que j’ai très très envie…Jean (mon mari): « Que veux tu que je fasse ? » la porte est fermée me dit il en actionnant la poignéeMoi : « j’en peux plus….j’ai trop envie… » dis je, en serrant des dents et en me mettant la main droite entre mes cuisses au niveau de mon entrejambesJean : « Vas faire pipi dans l’urinoir »Moi : « Là ? » m’exclamais je, en montrant l’urinoir libre à côté de monsieur qui fait pipiJean : « OUI là !»Moi : « NON, hors de question »Jean : « Arrête de faire ta gamine »Moi : « Quand même »Jean : « T’es plus une gamine »Moi : « Justement »Jean : « Arrête de jouer les pucelles effarouchée »Tout en parlant je me trémousse, je gesticule, et là oh malheur, je sens que çà vient, je sens que je ne pourrais pas me retenir bien plus longtemps. Bien que jouant une scénette, j’ai vraiment envie de faire pipi… Mince çà y est je sens des petites mictions arriver, je ne peux plus résister, si je reste comme çà j’inonde ma culotte…Je fonce vers l’urinoir libre tout en me mordant les lèvres. Je regarde le monsieur en lui faisant un sourire gêné.Moi : « Je suis confuse » « Excusez moi Monsieur mais…je n’en peux plus…»Je joins les actes à la parole. Je me tourne, positionne mes fesses face à l’urinoir, baisse ma culotte, délicatement d’abord puis complètement l’amenant sur mes chevilles et enfin je remonte ma jupe découvrant par la même mes grosses fesses et mon sexe tout lisse. Dans la foulée le premier jet d’urine part…Je suis toute droite sur l’urinoir mais ce n’est pas la bonne position. Mon pipi, trop fort, bien trop horizontal passe au dessus du rebord et j’inonde le sol des toilettes mouillant au passage ma culotte. Je m’incline et me penche vers l’avant afin que mon jet reste dans le réceptacle mais cette position ne me satisfait guère car je suis toute recroquevillée et ce n’est pas agréable.Je ne suis pas à l’aise de part ma position mais à priori cela convient à mon voisin de me voir ainsi et je pense et qui ne laisserait türkçe bahis pas sa place à quelqu’un d’autre… Il s’est tourné légèrement vers moi et ce grand coquin qui ne bougeait pas, ne disait rien, qui se rendait presque invisible jusqu’à présent se masturbe doucement en regardant mes fesses. J’essaye de faire prendre à ma figure des allures de femme gênée, j’adopte la posture d’une femme embarrassée, honteuse et je cherche à porter mon regard loin devant mais c’est très dur car je me régale en regardant du coin de l’œil la queue de mon voisin. Elle ne me semble pas longue mais elle est bien large, en tout cas bien plus épaisse que celle de mon mari…Heureux voyeur qui ne dis rien, regarde en se donnant du plaisir et me fait de gentils sourires lorsque nos regards se croisent furtivement. Hum, ce regard d’homme sur mes fesses et mon sexe me tourne la tête et j’apprécie ce court moment d’exhibition, je déguste ce doux plaisir et ces fortes sensations que m’apporte mon petit numéro et tout en faisant pipi mon esprit s’évade et mes pensées érotiques vont et viennent navigant entre l’impudique et l’obscène…je ferme les yeux et je jouis…oui je prends du plaisir… j’atteins une jouissance intérieure et cérébrale grandiose…Je sens que mon pipi s’arrête et part la même ma rêverie, je donne des petits à-coups pour vider complètement ma vessie puis je secoue mes fesses. Mon voisin lui aussi à compris que son plaisir va finir et sa main parcourt de plus en plus lentement maintenant son sexe.Je me dégage de l’urinoir, je descends légèrement ma jupe sur mes fesses et m’apprête à remonter ma culotte lorsque mon mari intervient et remet un peu de piquant dans cette scène. Mon homme adore m’humilier en public mais sans cruauté car il me connait, il sait que le fait de m’abaisser devant les gens, de m’avilir m’excite au final, que j’adore ses outrages et que la honte engendrée par ses actions décuple mon plaisir.Mon mari se dirige vers moi m’empêchant de descendre complètement ma jupe puis il regarde ma culotte et me traite de souillonJean : « Mais tu es une petite souillon » « Tu as pissé dans ta culotte » « Tu as pissé dans ta culotte comme une gamine de 7 ans… »C’est vrai que quelques taches sont présentes et je les regarde en prenant mon air de petite fille qui se fait prendre en train piocher dans le pot de confiture…pendant ce temps mon voisin tourne carrément la tête et je vois ses yeux se plonger dans ma culotte. Vu son regard je me dis qu’il doit être comme mon mari et doit apprécier ce style de traces dans les culottes des femmes.Moi, en prenant une voix douce et soumise : « J’ai trop attendu avant de faire pipi et quelques gouttes sont apparues dans le fond de ma culotte … »« Oui il y a des taches mais en plus elle est vraiment trempée » dit il en la touchant. Enlève-la… « Tu ne vas pas garder un sous vêtement mouillé… »Jean : « Allez dépêche güvenilir bahis siteleri toi »Je me laisse faire et mon mari tire ma culotte vers le bas, une chaussure est dégagée puis l’autre me retrouvant sans sous vêtement. J’essaye de remettre ma jupe en place mais je suis arrêtée une nouvelle fois par mon époux qui en me touchant les cuisses dit : « Une vrai gamine, tu as les cuisses trempée » « remonte ta jupe je vais t’essuyer ». Consciencieusement et délicatement mon époux me fait pivoter et me place face au voyeur de manière à ce que mon sexe soit bien visible par ce dernier puis il commence à me sécher les cuisses avec ma culotte roulée en boule qu’il tient dans sa main. Je me sens ridicule.Comment ne pourrait-il pas en être autrement. Je suis là pratiquement nue, la jupe relevée, soumise et immobile. Cette scène peut faire penser que je suis une petite fille et que c’est mon papa qui prend soin de moi mais j’ai 54 ans et je suis en train de dévoiler mes parties les plus intimes à un inconnu. Je tremble d’excitation et de honte mélangée, je n’ose pas regarder mon voyeur et je fixe mes pieds tout en sentant et appréciant la main de ma moitié qui court le long de mes cuisses et s’active discrètement mais régulièrement entre mes lèvres…Jean : « c’est bon, c’est sec tournes toi »Mon mari me prend par les épaules et c’est lui qui me fait pivoter m’amenant de dos face au voyeur. Il me fait me plier vers l’avant, soulève au maximum ma jupe et continue son essuyage. Au fur et à mesure qu’il monte il écarte de plus en plus mes jambes et me penche de plus belle. Il frotte mes fesses, les écarte et offre intégralement toute mon intimité au mateur. Quel outrage, quelle vexation pour une femme de se savoir totalement mise à nue, quel avilissement mais quelle délectation, quel régal pour une hédoniste comme moi de se savoir vue, désirée, de se sentir caressée par son homme devant un inconnu.J’ai une copine qui a pour habitude de dire qu’elle bande lorsqu’elle est excitée, personnellement mon clitoris ne « bande pas » mais en général je suis trempée or aujourd’hui je suis plus que mouillée je me sens ruisselante…Notre jeu touche à sa fin, mon époux me remet ma jupe en place, se dirige vers les éviers et dépose ma culotte blanche en coton sensée m’identifier comme « gentille mère de famille bien sage » sur un petit rebord. Il revient vers moi, me fait un grand sourire tout en me prenant par la main et m’entraine vers l’extérieur. Je jette un dernier regard vers le monsieur présent et je lui adresse un gentil « Au revoir Monsieur » et nous partons…Mon aventure va paraître sans doute bien fade à quelques uns car loin des gang-bangs et partouzes décrites par certains mais c’est une partie de ma vie de femme mariée et le récit d’une de mes expériences vécues. Pour info une heure après ma culotte avait disparue du petit rebord…et j’adore que mon mari me décrive cette scène lorsque nous faisons l’amour, je lui demande d’insister sur les actions du voyeur et de bien me détailler et dépeindre la vue que devait être la sienne…Bises à vous tous et toutes. Merci de m’avoir lue.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *