Découverte entre filles

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bdsm

Découverte entre fillesJe m’appelle Cathy, Moi et trois amies avons décidé de louer un chalet pour passer une petite fin de semaine entre filles pour le début de nos vacances d’été. Nous avions trouvé l’endroit parfait, un superbe chalet avec un spa intérieur et un bar juste pour nous, car bien évidemment une fin de semaine entre copines impose quelques bonne bouteille de vin. Nous en étions à notre première soirée dans ce petit paradis et nous avions débouché deux ou trois Bourgognes et nous buvions tranquillement. Comme je disais, j’étais accompagné de trois de mes amis, Vicki, Sabrina et Julie. Vicki est une fille hors norme et bien dégourdie, 25 ans, silhouette fine, cheveux blond avec des mèches roses et des tatous bien visible, le genre qui en a vue de toute les couleurs. À son opposé, la petite Sabrina, une petite brunette bien timide mais tellement fine et sans oublier Julie qui malgré son jolie corps de rêve demeure, de caractère un gars manqué. Bref, trois bonne amies avec qui partager une fin de semaine de tous les diables ! La soirée allait de bon train et l’alcool coulait à flot, puis Vicki décida d’aller enfiler son maillot et de profiter du spa. Toute suite l’idée fit sensation et toutes les filles enfilèrent leurs maillots et tous finirent bouteille à la main dans l’eau du spa bien chaude. Nous parlions de tous, de l’école, des gars, des party et puis peu à peu de sujets plus coquins. Vicky racontait sans hésiter ses histoires avec un beau mâle qu’elle avait rencontré dans un bar et avec qui elle avait baisé dans les toilettes le soir même dans l’intensité du moment. Les histoires salées s’alimentaient, mais bien vite la petite Sabrina nous quitta pour aller dormir. La pauvre ne tolère vraiment pas l’alcool, mais son départ entraina peu de temps après celui de Julie et finalement il ne resta plus que moi et Vicky.Maintenant seul et sachant que je suis plutôt du genre ouverte d’esprit. Vicky osa reprendre ses histoires avec plus de détaille, me racontant avec passion ses aventures. Vicky travaille comme serveuse dans un bar où jouent plusieurs petits groupes rock, et avec son style rockeuse, ses tatous qui remontent le long de ses cuisses et son percing au sourcil, la belle Vicky avait charmé bien des musiciens. Puis en papotant et après une seconde bouteille de vin, elle m’apprit qu’elle c’était fait percé les seins. J’étais un peu saoul et j’ignorais si j’avais bien entendu, mais elle me confirma que oui. Voyant que je ne la croyais pas. Vicky regarda autour, puis enleva son haut de bikini me révélant ses seins bien ronds et percées. Un peu surprise, je l’observais attentivement, ses seins, ses épaules et se petit regards assumé et espiègle. Vicky n’avait aucune gêne a me présenté son corps divin, féminin et légèrement rebelle. Elle lança son top de maillot par terre en riant et m’expliqua qu’elle avait osé se faire percée il y a un mois. Elle m’expliquait comment cela c’était passé, mais j’ignore pourquoi je ne pouvais dévier mon regard de sur ses seins, Vicky caressait ses percings et güvenilir bahis m’expliquait que c’était vraiment excitant. Elle se touchait, j’observais ses doigts qui se baladaient sur son auréole puis sur son mamelon. Peu à peu, je me sentais étrange, j’écoutais se quel me racontait, mais sans vraiment y prêté attention. Puis, elle me jeta un drôle de regard qui descendait vers mes cuisses. Sans m’en rendre réellement compte j’étais en train de me caressé. J’étais figé, rouge de honte et j’ignorais quoi dire ou penser.Je jeta alors un petit regarde timide sur Vicky, son sourire était divin. Comme de rien, elle continua d’explorer ses seins, ses percings…de les toucher, de les pincer, de les caresser. Tendrement, elle s’approcha un peu.-Ne sois pas gêné, ya rien de mal à être excité. Depuis tantôt on parle de caresse, de baisé, de sexe, je te montre mes seins et tous… On est juste nous deux, y’a rien de mal, sa restera entre nous.-Mais si les filles reviennent ?-Elles viendront pas. Allez, laisse toi aller un peu.Un peu saoul et terriblement excité, je regardais Vicky qui continuait à se caresser et qui me dévorait du regard. Mes mains n’en pouvaient plus et je me caressais les seins, les cuisses puis peu à peu Vicky s’approcha de moi.-L’eau du spa est bien chaude, j’aimerais voir tes seins, tu veux ?J’hésitais à dire oui et de me lancer dans cette aventure, puis je me surpris à lui proposer plus.-Mmmmm, j’accepte, mais je veux pouvoir touchez tes percings.-J’accepte avec plaisir…mais si tu touches, je touche moi aussi.J’étais timide et en même temps surexcité, mon cœur s’emballait alors que je retirais mon haut de maillot, laissant libre ma poitrine à la vue de Vicky qui s’approchait encore plus près de moi. Elle pris ma main doucement et dirigea mes doigts sur ses seins. Sa peau était douce. Je caressais les petites barbèle de métal qui semblait lui procuré tant de frisson au touché. C’était la première fois que je touchais ainsi une autre femme. Vicky m’observait la touché et frissonnait sous mes caresses. Elle approcha son visage du mien et m’embrassa doucement. Sa langue invita la mienne et puis ses lèvres descendirent dans mon cou. Je pouvais sentir son souffle sur ma peau puis à nouveau sa langue qui touchait mes seins. Sa main caressait mes hanches, alors que sa bouche dévorait délicatement ma poitrine. Puis elle stoppa tout, me lança un regard félin en se dressant debout devant moi. Vicky retira doucement son bas de bikini rose et me dévoila totalement son corps délicieux. Son bas ventre bien épilé et je pu alors y découvrir un petit tatou que je n’avais jamais vu. Un petit lapin playboy décorait le creux de ses hanches et elle leva délicatement sa jambe afin que je voie bien ses grandes lèvres et sa chatte qui soudain me donnait des envies qui m’était inconnu. Je plongea ma tête entre ses jambes et couvrit ses cuisses de baisé. Elle passa alors une main dans mes longs cheveux bruns et poussa de long soupire qui m’encourageait à aller plus loin. Ma langue gouta ses lèvres, titillait son petit türkçe bahis bouton de plaisir et Vicky poussa de légers cries. J’explorais son intimité, sa peau ses tatouages, ses hanches, ses fesses, mes mains la caressaient toute entière pendant que ma bouche se déchainait sur son plaisir. Soudain, sa main se resserra sur mes cheveux, son dos se cambra légèrement et je pu la sentir jouir. Elle pris mon visage entre ses mains et vains m’embrasser avec passion. Puis elle me fit tournée dos à elle…Je pouvais sentir son souffle sur ma nuque, ses baisées dans mon dos. Ses mains caressaient mes seins et me donnaient tant de frissons. Une de ses mains glissa sous l’eau et ouvrit mes cuisses. Ses doigts glissait sur le tissu de mon maillot et caressait ma chatte. Cette sensation m’était enivrante puis elle glissa sa main sous mon maillot et caressa directement mon con, mes lèvres et mon clyto. Sa bouche me mordillait la nuque et ses doigts me caressaient la chatte. Ma respiration était bruyante et le plaisir fou! Bien vite, elle accéléra le rythme de ses caresses au point de me faire jouir! Tendrement, elle diminua la cadence, me laissant reprendre mes esprits puis m’embrassa de nouveau.-Tu as aimée ?-Terriblement, c’était ma première fois avec une fille.-Je suis heureuse que tu ais aimé, c’était délicieux. Tu sais cela peut rester notre petit secret et qui sais…on pourrait peut-être recommencer un de ces jours. Il n’y a rien de mal à s’amuser et à se donner du plaisir entre amie.-Mmmm, tu as raison. Ce sera notre petit secret et je suis pas contre l’idée de recommencer.Vicky me lança un petit clin d’œil complice et sortie de l’eau. Elle reprit les morceaux de son bikini, reparti emmitoufler sous une serviette en me souhaitant une belle et douce nuit. J’étais confuse et palpité par cette aventure avec Vicky. Fou, mais tellement bon, il me fallut bien du temps pour m’en remettre et sortir à mon tour de l’eau. Une fois tous remis en place, je suis allé me coucher. J’essayais de ne pas faire de bruit, car je partageais la chambre et dormait dans le même lit que la petite Sabrina.À mon arrivé dans la chambre, je la vois couchée qui semble dormir. J’enfile un pantalon de pyjama et un grand t-shirt, puis je rentre sous les couvertes sans faire de bruit. Après un moment, j’ai des doutes que Sabrina ne dort pas. Un brin de panique s’installe et je n’ose imaginer se quelle pense en ce moment. Je la regarde attentivement, elle est dos à moi et dois surement être traumatisée si elle nous a entendue, moi et Vicky. J’ignore quoi dire ou faire de peur de sa réaction. Puis, j’ose a vois basse lui demander timidement…-Sabrina, je sais que tu ne dors pas. Es-ce que ça va ? -Oui, ça va…-T’es sûr, sinon tu peux me le dire. Je préfèrerais savoir.-Bien, je vous ai entendu toi et Vicky…je n’étais pas certaine et j’ai été voir ce que vous étiez en train de faire et …-Tu nous a vues ? Je suis désolé, je sais pas ce qui nous a pris. Nous étions saoul et j’ignore comment tous sa c’est produit.-Comment c’était ?-Quoi ?-Comment c’était…La güvenilir bahis siteleri question de Sabrina me frappa à l’esprit, elle ne semblait pas choquée. Je l’observais attentivement. Elle était toujours dos à moi et je remarquais qu’une de ses mains semblait être glissée entre ses cuisses. Mon esprit s’emballait, et si au contraire, Sabrina avait aimé nous voir et même aurais telle voulu être avec nous ? Je l’imaginais, elle la pauvre qui n’avait connu le sexe qu’avec son petit copain et qui nous espionnait. Qui appréciait la vue et qui excitée, était venu se caressé seule dans la chambre. Je voyais sa silhouette mince et l’imaginait avec son petit pyjama rose se caresser et désiré être avec nous, sinon pourquoi voudrais t’elle savoir comment c’était…-C’était bon, même très agréable. Tu nous a regardez longtemps?-Un peu, disons que cela avait l’air agréable. Doux et non pas brusque comme quand je le fait avec mon chum. -Tu as aimée ça… nous regarder, deux filles ?-Oui, je n’ai pas détesté.-Tes tu caressés en nous voyant ?-Un peu…- Aimerais-tu essayer ? Doucement avec une fille, juste se câliner et se donner du plaisir ?Sabrina c’était retournée et son visage était tout près du miens. Mon attention était porter sur sa main qui, légèrement caché sous les draps, était belle et bien poser entre ses cuisses. Elle me regardait sans dire un mot, je lisais l’envie et une légère peur sur son visage. Tranquillement, j’ai retiré mon pantalon de pyjamas et je me suis mise à me caresser les cuisses et à remonter vers mon con. Les yeux de Sabrina était fixé sur mes doigts et je voyais sa mains agir comme la mienne. Mon cœur battait à plein régime, je me caressais en regardant Sabrina me fixer et faire de même. Bien vite, je sentie ma bobette se détrempée et l’excitation me pousser à aller plus loin. Je pris soins de doucement embrasser Sabrina, ses lèvres timides s’ouvrirent et je pue alors sentir sa langue sur la mienne. Après ce doux baisé, j’ai retiré sa nuisette et me demanda de retirer mon t-shirt. Les seins de Sabrina étaient petits, mais toutes rosées et ses mamelons pointaient de plaisir. Je continuas alors mes baisées sur son cou, et je senti à mon étonnement sa main sur mon ventre me caresser et chercher à se glisser sous l’élastique de ma culotte. J’ai alors relevée mes hanches un peu, et elle glissa la main sous mon slip et se mit à me caresser doucement. Après lui avoir caressé les seins ma main se glissa aussi sur son intimité. Sa bobette était détrempée et ses lèvres gonflé de plaisir. Elle laissait échapper de petits gémissements de plaisir, sous mes caresses. Ses petites mains délicates me caressait, puis je la sentie entrée un doigt en moi. Elle doigttait de plus en plus rapidement et bien vite un feu me brûla d’envie. Je vie la fine taille de Sabrina se soulever et toutes deux jouissions ensemble de plaisir. Peu à peu le calme revint après la tempête. Nos deux corps étaient épuisé et brûlant. Sabrina me regardait avec ce petit sourire gêné qu’elle prend et qui la rend si craquante. J’étais abasourdie et je n’arrivais pas à croire tous ce qui venait de se passer à nouveau. Quelques minutes s’écoulèrent, et mes cuisses étaient encore collantes. Sabrina c’était endormie pour vrai et j’avais besoin de me rafraichir un peu

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *