Le repas

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Celebrity

Le repasOn était tranquilles à la maison.Peinard sur le canapé, je lisais le journal pendant que Lucie vaquait à ses occupations.- Tiens ! t’as le bonjour de Didier au fait- Ah bon ? Tu l’as vu où ?- Dans la rue, il allait chercher Sonia à son travail- Il va bien ?- Fidèle à lui même, tu le connais ! On s’est dit que ça serai sympa de se faire une petite bouffe tous ensemble. – Bonne idée oui ! ça fait longtemps que je ne les ai pas vu. Vous avez calé une date ?- Samedi soir, ça me semble bien.- Ok ok. Je vais lui proposer- T’embête pas mon chéri, je lui enverrai un sms. – m’ouais ok..- Quoi ?? – non rien. On fait comme ça Didier est un ancien collègue avec qui j’avais fini par sympathiser. Je le trouvais macho, un vrai playboy ! Toujours bien sapé, le genre de mec à l’aise partout quoi ! Mais j’adorais son humour. Lucie l’aimait bien aussi. Un peu trop à mon goût d’ailleurs. Bien sûr, elle ne m’en avait jamais parlé mais je voyais bien qu’il lui faisait de l’effet. Disons que je trouvais qu’elle se serrait un peu trop contre lui quand elle lui faisait la bise. Sa façon de rire en lui tapant sur l’épaule dès qu’il sortait une blague m’énervait un peu mais bon, j’avais confiance en elle et puis, faut avouer qu’il était vraiment beau gosse. Il sortait avec une fille qu’il avait rencontrer en boîte de nuit. ça faisait un an qu’ils étaient ensemble. Sonia était splendide, une vraie bombe atomique. Assez grande, elle avait un très joli petit cul avec une bonne paire de seins moins gros que ma chérie mais pas mal quand même. Elle savait s’habiller sexy sans être vulgaire. Difficile de ne pas la mater quand on se voyait. j’aimais glisser mon regard sur ses jambes croisées sagement. La ligne de ses nichons que je distinguais au travers de son décolleté me faisait bander à chaque fois. Je serais célibataire, j’aurais tenté ma chance avec elle. Pote ou pas.. Le jour arriva. Lucie et moi, on s’activait un bonne partie de l’après-midi pour tout préparer. Je faisais le ménage pendant qu’elle s’occupait du repas. J’entendis mon téléphone sonné pour un sms.- C’est Sonia qui demande s’il n’est pas trop tard pour inviter Yannick- Yannick ? M’ouais je sais pas..- Oh allez ! il est sympa non ?- Oui, mais bon.. Il me reluque un peu trop si tu vois ce que je veux dire..- Rooh.. Ouais je sais mais faut dire le pauvre vieux… Le jour où il arrivera à se taper une nana aussi belle que toi.. C’est pas pour demain, faut être honnête !- AH AH ! Ok va.. Comme tu veux. Je montes me changer. C’est vrai qu’il n’était pas gâté par la nature. Petit, rondouillard, les cheveux dégarnis dès la trentaine, je crois bien l’avoir toujours connu célibataire. C’est un mec bien pourtant. Très gentil, toujours à l’écoute des autres mais bon.. Les femmes l’acceptaient comme ami et c’est tout.Je savais qu’il avait un peu flirté avec une copine de Sonia mais pas plus. Sans doute qu’elle avait eu pitié de lui…Lucie avait choisi une petite robe blanche qui la moulait pas mal. Son décolleté n’était pas franchement provoquant mais vu ses nibards, elle ferait bander des mecs même en passe-montagne…- Eh be.. Tu veux plaire à qui comme ça ?- A moi, a toi, a nos invités… a la terre entière !- M’ouais.. On va s’arrêter à toi et moi déjà .- Tu veux que je retourne me changer ? je dois avoir une combinaison de ski quelque part.Rigolant, je lâchais l’affaire.- Non ok ! Excuses moi. Tu es très belle.- Merci mon amour. Va te changer aussi, ils vont bientôt arrivé. Dit-elle en me posant un petit bisou.Ils finirent par arrivés. Ouvrant la porte, Didier me tendit les bras.- David ! Mon pote ! ça faisait longtemps !- C’est clair ! Rentrez rentrez !Sonia s’avança vers moi en ondulant des hanches. Elle portait une petite robe fuseau noir qui ne cachait rien de ses formes.- Wow ! Enchanté de te voir !- Eh eh ! Merci mon cher ami. Comment vas-tu ?- Bien, merci ! Et toi ?- A merveille ! Lucie… Salut- Bonsoir Sonia. Rentres.. installes toi… Sans que je sache pourquoi, le courant ne passait pas trop entre elles. j’avais essayé d’en parler mais Lucie, restait vague. « Non.. Non.. Je vois pas ce que tu veux dire.. » Impossible d’en savoir plus, j’avais fini par me dire que je me faisais des idées. – Yannick se tenait sur le pas de la porte en n’osant pas rentrer.- Viens donc vieux ! tu vas pas rester là ??- Merci. Comme je savais pas ce qu’on allait manger j’ai pris du rouge et du blanc. – aaah mec ! T’assures ! On se retrouva tous dans le salon. Lucie se précipita vers la cuisine.- Je dois finir les entrées ! Didier, tu viens m’aider ?- Bien sûr oui. En attendant, j’admirais Sonia qui se promenait dans la pièce. Sa robe laissait une épaule nue, s’arrêtant à mi-cuisses et même si elle n’avait pas de décolleté, je croyais deviner ses petits tétons.- Tu es très en beauté ce soir- Merci… Plus belle que ta femme ?- Vu qu’elle n’est pas là, je vais être franc. Elle ne t’arrive pas à la cheville. Mais ne lui dis jamais que j’ai dis ça !- AH Ah ! T’inquiètes pas va. – Vous vous aimez pas trop toutes les deux hein ?- C’est vrai.. – Pourquoi ?- On va pas parler de ça ce soir. Un de ces quatre, je t’expliquerais. güvenilir canlı bahis siteleri – Ok…Lucie choisi ce moment pour sortir de la cuisine les assiettes à la main. Didier la suivait. Il avait l’air un peu gêné. Il me fixa des yeux et passa à côté de moi sans rien dire Elle, affichait un grand sourire .- Bon à table ! Je meurs de faim ! Clama-t’il.- Moi aussi ! rigola Lucie .On s’installa par couple et le fait d’avoir Sonia en face de moi me plaisait bien.Le repas était vraiment agréable. On parlait de tout et de rien. ça buvait et rigolait pas mal. Sans faire de fixation, je trouvais Didier un peu bizarre. Il se trémoussait sur sa chaise, pouffait de rire comme ça, pour rien. Intrigué, j’observais Lucie mais elle se tenait sage comme une image, participant activement aux conversations.. Peut-être que c’est Sonia qui lui faisait du pied après tout. D’après ce qu’il m’avait raconté, elle était plutôt chaude au pieu.Arrivé au dessert, la conversation glissa vers le sexe. Le festival érotique se tenait à Paris et nos amis avait bien envie d’y faire un tour – On pourrais y aller tous ensemble ? proposa Lucie- Euh… T’es sûr chérie ?- Ouais ! ça pourrait être marrant ! Hein Didier ?- Eeet bien oui pourquoi pas ? ça te dirait Sonia ?- M’ouais… Ch’ai pas… – Allez ! ça nous donnerai des idées pour des soirées coquines !- Des soirées coquines ? releva Didier intéressé – ba oui ! David vous a pas dit ? On devient adeptes des clubs échangistes!- LUCIE ! Merde ! C’est perso ça ! J’étais un peu gêné – Nooon ! J’y crois pas ! Vas-y racontes ! – Baaa… Déjà c’était ma première fois avec une femme.. Enfin, y’en avait deux là. David en a bieeen profiter aussi d’ailleurs !- AH AH ! Excellent !- Et puis… (se penchant sur la table, elle offrait ses gros seins à tout le monde) Je me suis tapé une queue !! Je vous dis pas. Enorme ! – Aaaah ouais !! – Mignons comme vous êtes, vous feriez des ravages là-bas !- Faut voir.. T’en dis quoi mon amour ? – ça pourrait être marrant oui..- Bien sûr ! On a qu’une vie ! ça vous dit de passer au salon ? dit-elle en se levantOn suivit tous le mouvement. Disposant les liqueurs sur la table basse, Lucie se débrouilla pour qu’on s’installe sur le canapé, elle et Sonia au milieu et nous sur les côtés. Elle avait veillé à se tenir contre Didier. Yannick se posa sur un fauteuil face à nous – Voilà ! On est pas bien là ? dit-elle en posant une main sur la cuisse de Didier- Impec ! Je vais rouler un petit joint.- Cool ! Yannick ? Tu serais un amour si tu baissais un peu la lumière. Demanda-t’elle. La conversation repartie tranquillement sur le sexe. On se racontait les premières fois, les star qui nous faisaient fantasmer…On se frôlaient sur le canapé dès qu’on voulait prendre nos verres et sans s’en rendre compte, la température montait. Sentir le corps de Sonia contre le mien commençait à bien me faire bander. J’avais la nette impression que C’était pareil pour Didier. Les yeux fixés sur Lucie, il ne cessait pas d’écarter les jambes, de se redresser…Je ne sais pas trop comment c’est parti mais toujours est-il qu’à un moment on ne se parlait plus. Trop occupés à se rouler des pelles. je caressais les seins de Sonia et Didier, lui, pétrissait les cuisses de ma femme en remontant sous sa robe.C’est elle qui ouvrit le bal en étant la première a le sucer Se mettant à genoux, elle lui retira le pantalon. Direct elle lui bouffa les couilles, la bite sur le visage. – Je vais te bouffer toi ! tu vas voir !- Oooh ! mmm.. pas mal…Chuchotant à l’oreille de Sonia, je lui proposais d’aller plus loin.- ça te dis ?- Oui… ok.. Dit-elle en écartant les jambes. Relevant sa robe, elle amena ma main sur sa chatte pour que je la doigte.Lucie, se donnait à fond sur cette bite. Elle le pompait, le léchait de haut en bas, retirant ses bretelles, elle baissa sa robe sur le ventre pour faire jaillir ses gros seins et ramenant le bassin de Didier vers le bord du canapé, elle lui lécha l’anus en le branlant. – OOOOH PUTAIN !!! Je te savais coquine mais pas à ce point ! Râla-t’il- Tu veux dire une bonne petite salope ? t’as encore rien vu mon gars… Vas-y… Défonce moi la bouche ! Ouah ! ça partait fort quand même. J’étais un perturbé de les voir se lâcher comme ça. Sonia n’avait pas l’air d’apprécier non plus. – Eh ba ! T’es vraiment une petite cochonne toi ! dit-elleJe continuais à lui caresser la chatte, Elle avait l’air d’aimer mais se contentait de me frotter la bite sans même me déboutonner.- Rajoutes petite pute ! ça me fait mouiller.. Rigola LucieSonia me chuchota à l’oreille. – Désolé mais C’est clair que c’est une vraie petite pute oui ! ça fait des mois qu’elle allume Didier !- Hein ? comment ça ?- Ba.. Déjà, je suis tombée sur une de leur discut. sur msn. Elle lui racontait, quelle voulait connaître le goût de son foutre, qu’elle se glissait des trucs dans la chatte en pensant à lui..- Quoi ???- Elle t’a rien dit pour le plug anal je suis sûr..- Non ! quel plug ???- Elle s’en ai offert un et des fois.. Elle le porte toute la journée. Même avec toi ! Elle lui a écrit que ça la faisait mouillée güvenilir illegal bahis siteleri de se sentir remplie et qu’elle rêvait que Didier l’encule dans la rue ! Devant tout le monde !- Putain… J’y crois pas..- Merde ! Même dans la cuisine tout à l’heure elle l’a chauffé !- Arrête ! Elle aurait pas osé ! On était là quand même..- Tu parles ! Je les ai vu ! Elle a fait exprès de verser un truc sur le pantalon de Didier et là.. Je te jure… Elle s’est mise à genoux devant lui pour l’essuyer. Elle pressait ses nichons contre ses cuisses et elle frottait bien là.. où.. tu vois ce que je veux dire !- Et t’as rien dis !- Oh ! j’ai ma fierté et je ne me voyais pas débouler là-bas comme la sale jalouse ! Tout ça pour qu’ils me disent que je me fais des idées… Non merci !Je commençais à voir notre petite soirée coquine d’un autre oeil. Surtout qu’ils se lâchaient de plus en plus.Lucie s’était foutue complètement à poil. A genoux , elle avait posé sa tête par-terre pour se cambrer au maximum en s’écartant les fesses avec ses mains.- Vas- y ! Viens me bourrer ! Haletait-elle- mmm.. J’vais commencer par ta petite chatte je crois ! – On dit chatte pour une chienne ? C’est bizarre non ? rigola-t’elle En prenant bien ses anches, il l’a pénétra d’un coup- On dit deux beaux petits trous à boucher je crois !- Ah…ah… faire leur cracher ton foutre alors ! Aaaah…AH.. VAS-Y !!!Yannick en perdait pas une miette bien sûr. ça faisait des années que ce crevard rêvait de ma femme et autant avant ça m’amusait mais là… Le voir le visage rouge et en sueur devant Lucie qui se comportait comme la dernière des salopes ça ! ça me gonflait. Pourtant, il ne se branlait pas. Les mains agrippées au fauteuil, il était au premier rang. Je savais pas trop quoi faire en fait. Tout arrêter ? mais comment ? Moi aussi j’avais ma fierté, on était adultes consentants, j’avais accepté l’idée qu’on s’échange nos gonzesses… Je ne me voyais pas dire «  bon stop ! j’aime pas votre façon de jouer là !! »Je continuais à frotter le clito de Sonia au travers de sa culotte en réussissant à lui mettre un doigt bien sûr. Voyant qu’elle ne prenait pas plus d’initiative , je retirais mon pantalon moi-même et lui présentait ma bite.- On va leur montrer qu’on s’est s’amuser nous aussi ! ça te dis si tu me suces ?Elle la caressa du bout des doigts. Du bout de ses lèvres aussi… Me posant un petit bisou sur le gland…- Ok…. Mais lèche moi d’abord… Dit-elle en se mettant aussi à poil.Putain ! je me sentais con ! L’un de mes meilleurs amis défonçait ma femme et la sienne n’en avait quasiment rien à foutre de ma tronche ! Enfin… La chatte de Sonia… Rien que pour moi… Vous auriez refusé vous ? Je m’activais du mieux que je pouvais espérant qu’elle se lâche un peu plus.A côté, c’était du grand délire. Didier prenait des poses en continuant à la travailler. Les mains sur la tête, dans le dos, dans la bouche de Lucie aussi pour lui écarter ses lèvres au maximum, ce qu’elle avait l’air d’apprécier.Ce con prit le cendar avec le joint qui s’était éteint et le posa sur son cul.- Putain c’est comme à la maison ! Tout a porté de main !Pour rigoler, il le ralluma, aspira quelques bouffées et le lui enfonça le flitre dans le fion. Ensuite, il lui présenta.- Tiens ! Défonces toi aussi le cerveaux ! j’ai rajouté un truc !- Mmmmm… C’est bizarre ! Il a plus de goût ! Sonia était nerveuse et pas sûr que ça soit grâce à moi… Je voyais son regard glisser de cette petite salope (comment je parles de mon Amour moi ??? Mais faut dire…) à Yannick qui se sentait bien excité aussi d’ailleurs… – ça va Yannick ? tu profites du spectacle ? lança-t’elle. – Oh oui .. répondit-il timidement- Tu peux y participer aussi si tu veux… Surtout que ma copine m’a dit que tu avais des atouts cachés à ce qu’il paraît. Je voudrais bien voir ça ! dit-elle avec un clin d’oeil- Oooh … Ba… OK…. Merci ! Se levant, il choisit Lucie. Une fois devant elle, il retira son pantalon rapidement et là…Une bite énorme ! Un chibre d’au moins trente centimètre en pleine érection lui tapa le visage ! Son gland faisait au moins la taille de 3 de mes doigts réunis et j’ai des grandes mains…. – OH PUTAIN MEC !!!!! Tu t’es greffé une bite de cheval ??? Cria Didier- Yanniiiiick !!!! Saliva Lucie. Pourquoi tu m’as jamais montrer ça ??? – J’ai jamais osé princesse… – j’vais t’en donner de la princesse… Tu vas ratt****r des années de retard toi !!!Elle réussit à avaler la moitié de ce…Truc… Ses lèvres tendues au max, des filets de baves coulaient pour supporter le choc. Elle le ramonait à fond. – Oh…Oh… Putain c’est bon ! dit-elle en reprenant son souffle.Se retournant vers Didier, elle ne lui laissa pas le choix.- Je rêve de ta bite depuis longtemps mais là… J’aimerais bien que vous changiez de position si tu vous ce que je veux dire..- Là, je peux pas lutter ! Dit-il beau joueur. Fais toi plaisir mon pote ! Tu vas enfin pouvoir l’enculer ! mais ! Je veux ta bouche !- Viens me souiller queutard ! Yannick suivi les ordres… Lui posant son gland sur l’anus, il semblait hésiter. Même güvenilir bahis şirketleri lui devait se demander si ça allait rentrer et puis… Il y alla…C’est peut-être son cri de jouissance à elle qui nous a fait perdre pied. Les yeux révulsés, je ne comprends pas encore comment elle supportait la douleur… En tout cas, sa petite bouche ouverte, la tête en arrière, était une invitation pour que David la lui enfonce jusqu’à la gorge….Sonia péta un plomb.. moi aussi…- AH OUAIS ??? MOI AUSSI JE PEUX ETRE UNE SALOPE !!!!!!! VAS-Y DAVID !!! BAISE MOI !!!Je n’en demandais pas mieux. La mettant à genoux, je la positionnais à coté des autres pour la prendre rapidement. Il n’empêche que je ne pouvais lâcher mon regard de la peau de l’anus de ma chérie qui se faisait dilater par cette bite. Que je voyais son dos couvert de sueur par ces deux mecs qui la baisait. Branlant Didier elle hurlait après Yannick.- PUTAIN !!!! ENCORE PLUS !!!!! METS LA MOI VAS-Y !!!! VOUS ME CRACHEZ TOUT A LA GUEULE HEIN ???? AH….AH . AH. AH… !!!!! PROMIS ???Je voyais bien aussi que Sonia criait un peu trop fort pour concurrencer Lucie.- T’AURAS PLUS BESOIN DE TON PLUG HEIN ?? VU LE CUL QUE TU VAS AVOIR !!- Tiens non c’est vrai. Je t’en fais cadeau..Attrapant son sac à main, elle sorti une boule de métal noir munie d’une prise en main. En rigolant, elle se le frotta sur la chatte avant de l’enfoncer dans le cul de Sonia.- Vas-y, chuchota-t’elle.. Une bonne double avec mon mec. Prend ton pied ma chérie ! Dit-elle en lui bouffant la bouche.- AAAAHHH !!!! MERDE OUI !!!!!A partir de là, on ne parla plus. Seuls nos cris emplissaient la pièce. J’entendais le bruit de nos peaux qui se tapaient les unes contres les autres.. Les mecs grognaient, les femmes haletaient.. C’était du sexe pour du sexe dans le sexe…sexe, sexe, SEXE !!!!!Lucie s’était couchée sur le dos pour supporter cette bite qui la défonçait. Ses gros seins étaient ballottés dans tout les sens sous les coups de buttoir de Yannick.Lui était aux anges. Suant de partout, les poils collés à la peau, il poussaient des petits cris rauques, la mâchoire crispée . Elle en avait du mal à sucer Didier. Le reprenant en bouche, le branlant…Je suis sûr qu’elle avait joui au moins deux fois mais elle en redemandait.. Elle les voulait ces bites ! Le plug bien serré dans l’anus, ma bite s’activant avec frénésie dans la chatte, Sonia se lâchait enfin. Son corps splendide, se cambrait, tremblait de plaisir. Elle bougeait la tête dans tout les sens tandis qu’elle se branlait le clitto pour en rajouter encore. Femme fontaine (à ma grande surprise) son jus m’éclaboussait les cuisses dès que ma bite relâchait un peu de pression.. J’en étais fou!A Un moment, je la senti jouir. Sa petite chatte se serrait par vagues, son bassin frappant mes hanches. On était pas loin d’éjaculer. ça se sentait. Tout les trois, on ramena ces deux belles gueules d’amour vers nous. .Elle prirent une sacrée douche de sperme. Enfin.. Yannick offra un vrai Bukkake à l’amour de sa vie…. Lucie en pris plein le visage et elle le reprit vite en bouche pour sentir ces giclées inondées sa gorge.. Sonia, nous branla et suça en attendant son dû ce que nous lui offrîmes avec plaisir en veillant bien à ce que nos foutres lui recouvrent aussi le maximum de peau.. Le silence régnait.Affalés dans le salon, on reprenait nos respirations.Doucement Yannick se rhabilla suivit par Didier et Sonia.Encore nus tout les deux, on les raccompagna à la porte. – ça va aller pour rentrer ? Demandais-je ?- T’inquiète ! répondit Didier. Merci pour…. Le repas !- Ah ! …. Oui ! Enfin seuls, on se remit sur le canapé. Lucie attrapa son sac à main pour prendre une cigarette.- T’en veux une ?- Ah ! ok, cool.- Bon… Tu te lances ? Dit-elle en recrachant la fumée- … T’as toujours été comme ça ?- Toujours. Enfin.. Depuis mes 16 ans. J’adore la bite.- … Tu m’as trompé ?…- J’appelle pas ça tromper.- Comment ça ?- Je t’aime mais j’ai mes besoins ! Alors des fois…Le marché, le train..- Le marché ??- C’est que des bites !!! Mais.. Oui… ça m’amuse. ça me fait marrer de brancher des mecs là-bas. Tu sais, tout ces mecs qui attendent leur femmes devant les boutiques de fringues. ça les fait chier et ils préfèrent s’en fumer une en gardant les courses….- Et ?- Et… Je me ramène vers eux et je leur prend la main sans rien dire. Dès qu’on est un peu à l’écart, je les suce à fond. Vu ma paire de seins, ils disent pas non !- Tu t’es jamais fais prendre ?- Tu penses ! Ils sont tellement excités que ça dure deux secondes et j’avale tout comme une vraie pro ! Pas une seule tâche. J’adore me barrer alors qu’ils ont encore le slip baissé en me regardant avec leurs grands yeux ! riait-elle – Et le train ?- ça, ça dépend… La dernière fois, y’avait une bande de petits jeunes qui foutaient le bordel. Ils me mataient bien et essayaient de me brancher. Je me suis ramener entre eux et je leur ai offert mon cul. C’était mignon !!! Ils savaient plus où se mettre mais y’en a eu bien trois ou quatre qui m’ont bien enculé n’empêche..- T’es une vraie salope….- Je t’emmerde ! dit-elle en m’embrassant.- Et c’est tout ?- Non mais, je ne suis pas sûr que tu as envie de tout entendre- Lucie…- Chut ! Soit tu m’acceptes comme je suis, soit je serais malheureuse. Je t’aime vraiment tu sais !- Ma petite pute d’amour alors ?- Oh ça oui ! Aller viens… On va se coucher…- Ok… Je t’aime aussi.. FIN

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *