Une amie Amie de jeunesse

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une amie Amie de jeunesseCet été, je suis allé passer une semaine de vacances dans la maison de famille sur les plage Normandes …Alors que mon regard se perdait sur les beautés de ces plages, admirant le ciel, la mer, la plage et les maisons autour de la mienne, je vis une main s’agiter dans la fenêtre de la maison d’en face ….Intrigué, je répondais d’un signe de la main également, pensant que c’était la propriétaire qui m’avait connu adolescent, qui, me reconnaissant, me saluait gentiment….La surprise fut totale quand un visage se découvrit à la lumière : ce n’était pas la dame de 80 ans, mais le visage d’une femme de 40 ans environ…Intrigué, je suis sorti et j’ai traversé la rue …Me voyant faire, la jeune femme sorti également de la maison…Arrivés sur le trottoir devant chez elle, elle le posa la question : “tu me reconnais” ?”Bien sur que je te reconnais” répondis-je en l’embrassant tendrement sur les deux joues …Je l’avais connu il y a trente ans, elle avait à peine 18 ans, et nous avions couché ensembles pendant six mois, dont une nuit passée dans la chambre dont je voyais la fenêtre, et qui avait hébergé notre étreinte …”Tu es aussi belle que dans mes souvenirs” lui dis-je en l’appelant par son prénom …”Et toi tu as le même sourire” me répondit-elle …Après un moment de silence, elle ajouta : “tu viens prendre l’apéritif demain midi, on aura le temps de discuter”…?”Avec plaisir répondis-je”…La jeune fille que j’avais connue trente ans auparavant était devenue une femme superbe !Chevelure coupée au carré, brune méchée de blond, 1m70 rehaussée d’escarpins aux talons de 10 cm, pantalon blanc et chemisier de la même couleur, et le même 95 E que dans les souvenirs….Elle était tellement belle qu’il me semblait que je rêvais …Le lendemain, a 11h45, je sonnais à la porte d’entrée, avec un petit pincement au cœur.Quand elle vint m’ouvrir, elle avait troqué son ensemble blanc pour une jupe en jean boutonnée sur le devant, et un pull de coton blanc…Maquillée avec discrétion, elle était envoûtante !Elle le fit entrer au salon, et s’en alla à la cuisine…Quand elle revint, elle portait un plateau avec deux coupes, quelques toasts et un sceau à glace contenant une bouteille de Dom Perignon …”Tu aimes le champagne” demanda-t-elle…”Il faudrait être difficile” répondis-je en louchant sur la bouteille …”C’est pour fêter nos retrouvailles” précisa-elle ….S’en suivit une discussion retraçant nos vies respectives, nos enfants, nos regrets.., etc… .J’appris donc entre deux coupe de champagne et des toasts, qu’elle ne s’était jamais mariée, mais qu’elle avait un grand fils, qu’elle était devenue chef d’entreprise…Aux alentours de 13h30, le poulet froid et du rosé remplacèrent le champagne et les toasts…Puis vint le café, et la discussion se poursuivait …Nous avons évoqué nos souvenirs communs…., nous remémorant ainsi les moments intimes passes dans la chambre juste au dessus du salon…Nous étions redevenus des adolescents….Soudain, tandis qu’elle était assise à côté de moi sur le canapé rustique, il y eut un blanc dans la conversation.Était-ce bursa escort la gêne d’évoquer des moments intimes ou simplement la nostalgie, peu importe…, le temps semblait s’être arrêté…N’y tenant plus, je me penchais vers elle et posais timidement mes lèvres sur les siennes …”Tu en auras mis du temps à te décider” me dit-elle en s’écartant.Puis elle mis une main derrière ma nuque et colla sa bouche à la mienne dans un baiser fougueux…Soudés l’un à l’autre, nous nous embrassions comme deux deux collégiens, elle me caressait la nuque tandis que ma main caressait sa hanche…Puis elle se leva et me pris la main, m’entraînant dans l’escalier jusqu’à sa chambre….Les souvenirs de l’endroit étaient lointains, mais il me semblait que rien avait bougé dans cette pièce, et que nous en étions sortis depuis à peine quelques heures …Nous nous sommes assis sur le bord du lit en souriant, puis nos bouches se sont collées à nouveau …Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés finalement allongés sur le lit de notre jeunesse, elle me caressant la poitrine, moi sa hanche, be nous arrêtant de nous embrasser que pour reprendre notre respiration de temps en temps …Je sentais ses doigts sur mon t-shirt ses ongles crissant sur le tissus, tandis que ses lèvres douces sur les miennes me rappelaient tant de bons moments….Je glissai mes doigts sur sa taille fine quand, par un hasard délicieux, ils passèrent sous le pull en coton, redécouvrant la douceur de sa peau …En sentant la caresse de ma main sur sa peau nue, elle échappa un gémissement d’approbations…, aussi décida-je de continuer l’exploration de la peau de son dos …..”Attends” ordonna-t-elle…!Je redoutais qu’elle n’ait changé d’avis quand elle se redressa, mais à mon grand plaisir, elle fit passer son pull par dessus tête, puis dégrafa son soutien gorge avant de s’allonger sur le lit…Sa poitrine se tenait fièrement devant mes yeux, ravivant des souvenirs bien agréables …Ma bouche se posa sur son ventre et remonta pour embrasser ses seins lourds et fermes…..Ses mains caressaient mes cheveux tandis que les miennes commencèrent à déboutonner sa jupe …Mes lèvres aspiraient ses tétons, un soupir d’aise s’échappa de ses lèvres quand le dernier bouton de la jupe ceda …Le lourd tissus s’écartant dévoila une petite culotte en dentelle blanche, dessinant un mont de Vénus légèrement proéminent comme dans mes souvenirs…Ma main se posa sur le fin tissus et je me mis à caresser son sexe par dessus sa culotte, déclenchant des ondulation de ses hanches accompagnées de gémissements qui me rendaient fou d’envie ….Elle entrepris alors de m’enlever mon t-shirt…..Une fois torse nu, ses mains me malaxèrent le dos tandis que ma main glissait sous la dentelle pour caresser la chaleur moite des lèvres de son sexe …N’en pouvant plus, je décidai de quitter cette barrière de dentelle qui gênait nos élans …Ma bouche se posa à nouveau sur la sienne quand mes doigts prirent possession de son intimité, et s’enfoncèrent entre ses cuisses musclées …Elle se mis à gémir en ondulant du bassin comme si elle se faisait plaisir escort bursa sur mes doigts ….la main posée à plat sur sa toison soigneusement taillée, mes doigts la fouillaient, la faisant gémir de plus en plus fort …Soudain, ses gémissements se transformèrent en cris de bête blessée, et son sexe se mit à se contracter sur mes doigts ….Elle arracha mes doigts d’entre ses cuisses et se mit à les sucer frénétiquement …Puis, elle se redressa et déboutonna mon pantalon, et le descendit avant de faire de même avec mon boxer …Nous étions à présent tous les deux entièrement nus, comme trente ans plus tôt ….Elle se coula alors contre moi, comme une chatte, enroulant ses jambes autour des miennes, ses doigts caressant ma peau, sa tête blottie sur mon épaule, ses lèvres explorant mon cou. Puis, rapidement, ses baissiers explorèrent mon torse, puis mon ventre… lorsqu’elles atteignirent mon sexe couché sur mon ventre, et qu’elles commencèrent à l’embrasser, j’ai cru que j’allais exploser immédiatement !Une main caressait mes bourses tandis que sa bouche embrassait mon sexe…Puis cette bouche si douce s’entrouvrir, et mon sexe disparut doucement dans cette grotte chaude, en m’arrachant un grognement de plaisir…Elle m’administra ensuite une fellation délicieusement lente, sa langue venant tournoyer autour de la queue de temps à autre, sa bouche m’avalant jusqu’à la racine par moments, puis ses lèvres n’offrant leur délicate caresse qu’à mon gland avant de replonger vers mon ventre…Je la laissais faire, sans oser bouger autrement qu’en caressant son dos, ses épaules et ses cheveux ….Cette délicieuse torture dura un moment qui me sembla être des heures tellement c’était fabuleux…Mais elle finit par s’écarter de mon sexe dégoulinant de sa salive autant que de mes sécrétions, et embrassa à nouveau mon ventre, remontant vers la poitrine…Elle vint alors se glisser sur moi, frottant ses seins fabuleux sur mon torse tandis qu’elle passait une jambe au dessus de mes cuisses, finissant par venir à califourchon sur moi….Les lèvres de son sexe vinrent glisser sur ma queue, la caressant comme si elles l’embrassaient…Les mains dans son dos, je la caressais doucement, des épaules au bas des reins, puis descendant timidement jusque sur ses fesses ….Puis elle bascula son bassin et je senti mon gland écarter ses lèvres intimes ….Après quelques secondes de quasi immobilité de ses hanches, elle se redressa doucement, et je sentis la queue s’enfoncer inexorablement dans son sexe, déclenchant chez elle comme chez moi, un gémissement à faire pâlir d’envie…..Mon sexe s’enfonça jusqu’à ce que ses lèvres embrassent mon ventre…..Alors, elle se redressa et, posant ses mains sur ma poitrine, elle commença à onduler, empalée sur mon membre jusqu’à la garde ….Elle me faisait l’amour à son rythme, lentement, presque au ralenti, ne bougeant que les hanches que les mains caressaient en accompagnant ses mouvements…C’était tellement fabuleux que j’avais l’impression que mon sexe était une barre d’acier qui fouillait le moindre recoin de sa matrice ….Sa respiration était lente et bursa escort bayan profonde, par moment, elle laissait échapper un gémissement rauque…Elle finit par accélérer ses ondulations, et prenant appuis sur ses mains, elle se lit à monter et descendre, se penchant en avant pour m’embrasser tandis que son sexe glissait sur le mien, le faisant entrer et sortir de son ventre….Tout en lui rendant son baiser, je glissai mes mains sous ses fesses pour l’aider en la soulevant en cadence ….Soudain, elle se laissa tomber sur moi, bouche ouverte et, toujours embrochée sur ma hampe, roula sur le dos…Elle écarta largement les cuisses en refermant ses ses bras dans mon dos, puis ses mains glissèrent sur les reins quand je me mis à mon tour à lui faire l’amour avec la fougue d’un adolescent ….appuyé sur les mains, je m’enfonçais en elle quasiment à la verticale, la clouant au lit à chaque coup de reins…Ses ongles se plantaient dans la peau de mon dos, révélant son plaisir…ses mains se crispaient sur les reins tandis que ses gémissements se faisaient plus profonds…Une longue plainte sortit de sa gorge tandis que je sentis des contractions serrer mon sexe et ses ongles s’enfoncer dans mon dos ….Lorsqu’elle redescendit, elle se retourna et se mit à quatre pattes sur le lit, cuisses légèrement écartées, bien cambrées….Je voyais son sexe luisant de plaisir, ses lèvres intimes laissant apercevoir son bouton sorti de sa cachette ….Debout derrière le lit, je guidait mais queue d’une main et m’enfonçai à nouveau dans son ventre d’une poussée, déclenchant un nouveau râle de plaisir ….Accroché à ses hanches, je me mis à la besogner, mon membre entrant et sortant de sa grotte avec la régularité d’un piston ….Mes bourses claquaient contre ses cuisses tandis qu’elle gémissait de plus belle ….Puis elle se redressa, se cambra en s’accrochant d’une main à ma nuque, j’empoignai alors ses seins magnifiques pour les malaxer tout en continuant à lui faire l’amour avec douceur et gourmandise …….Ses tétons étaient durs autant que ses seins étaient souples et fermes dans mes mains ….Quand elle sentit que j’arrivais au point de non retour, elle se remis à quatre pattes, et envoya son bassin au devant du mien, recevant ma semence au fond de son sexe en râlant à nouveau en me sentant me vider en elle en grognant de plaisir ….Encore emboîtés l’un dans l’autre, nous nous écroulâmes sur le lit, couches en chien de fusil, ma main caressant machinalement un sein pendant que nous récupérions …Puis, elle se leva tandis que je basculai sur le dos, elle embrassa mon sexe souillé de sperme et de cyprine en disant : “tu l’avais manqué, merci de m’avoir offert tant de plaisir”….Puis me regardant, elle ajouta : “j’espère ne pas avoir à attendre aussi longtemps avant de te revoir”….Après une douche sage, nous avons échangé nos numéros de téléphone, et elle m’a dit : ” j’ai rendez-vous à Paris vendredi et lundi, et je reviens mercredi, tu seras encore la” ???”Helas non, je rentre samedi”…répondis-je.”Ah …? Alors bon retour, et on reste en contact par SMS”….J’ai traversé la rue et suis rentré chez moi, la tête pleine d’images érotiques, et impatient de la revoir ….Je me demande si, trente ans après, marie et très amoureux de ma femme, je ne suis pas également toujours amoureux d’elle ……

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *