Yves 4

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yves 4Mi septembre, les derniers jours de beau temps certainement. C’est sans doute ce qui m’a poussée à accepter la proposition d’Yves ! Dans le même temps, j’avais mon après midi de libre suite à un rendez vous annulé le matin même. J’ai eu son appel, il approchait midi, la météo était très favorable et Yves me proposait de passer l’après- midi ensemble ! Il ne pouvait mieux tomber, j’étais justement en train de réfléchir à ce que j allais faire de ces quelques heures de liberté, hésitant entre rester à la maison et aller me balader sous ce soleil radieux . Ravi d’apprendre que j’étais libre, il me proposait de le rejoindre sur le parking d’un petit bois que nous connaissions pour y avoir déjà fait quelques galipettes il y a bien longtemps. Au vu du temps il prévoyait une couverture afin de profiter du soleil et me demandais si je pouvais mettre un truc léger sympa pour son plaisir. J’ai déjeuné léger, mes pensées bien plus tournées vers l’après-midi à venir que par le contenu de mon assiette. Une petite douche histoire d’être fraîche et je fouillais ma garde robe en quête d’une tenue légère pour plaire à mon amant mais aussi pour me faire plaisir ! Je sentais cette douce pression monter en moi, le désir de sentir ses mains sur mon corps. C’est compliqué d’expliquer les tonnes de pensées qui me défilent dans la tête ! Consciente d’avoir tout ce que je désirais avec mon mari, un homme doux, attentionné et toujours à la moindre écoute de mes envies et pourtant je m’excitais comme rarement à l’idée de rejoindre mon amant qui à l’opposé n’avait que très peu de douceur et se souciait peu de mes envies ! Le seul point positif étant qu’il me faisait jouir comme personne ! bursa escort Il me prenait, me baisait, me dominait et me souillait se servant de moi comme d’un jouet ! Étrangement j’adorais être sa chose !!! Il suffisait qu’il claque des doigts pour que je cherche à le rejoindre pour ne pas dire lui obéir ! La preuve, j’étais devant ma garde-robe à me mordre la lèvre cherchant quelle tenue porter pour lui faire plaisir !J’ai opté pour une robe hyper légère et en portefeuille, le genre de robe qui s’ouvre et se perd en quelques secondes. Prise dans le jeu, je l’enfilais et me regardais dans le grand miroir de la chambre à coucher. Léger disait-il ! J’ouvrais mon casier à dessous et tout compte fait, après réflexion, quoi de plus light qu’une robe ? Pourquoi m’embêter avec des dessous ? C’est terrible comme quelques détails peuvent vous conditionner. Sortir de la chambre et enfiler mes hauts talons avant de jeter un œil à la fenêtre, sentir le tissu glisser sur mes fesses me rappelant ma nudité. Ma gorge s’est nouée, mon cœur s’est accéléré témoin de l’excitation qui faisait irruption en moi ! Je passais par la salle de bain, finir ma préparation par une touche de rouge à lèvres étant déjà maquillée du matin. Je détachais mes cheveux et recroisais un peu plus correctement les pans de ma robe. Je ne portais jamais cette robe nue dessous et ma poitrine libre avait tendance à élargir le décolleté ! Ceci dit une telle ouverture sur mes seins allait forcément beaucoup plaire à Yves ! Quinze minutes de route pour rejoindre mon amant. C’est plus qu’il n’en faut pour que mon excitation atteigne des sommets ! Ok ! j’allais rejoindre mon amant et c’était naturel. Mais dans bursa escort bayan la voiture, cette robe qui s’ouvrait, les pans de tissu qui s’écartaient, laissant apparaître mon mont de Vénus tout fraîchement débroussaillé. Comme si cela ne suffisait pas, je ne faisais rien pour corriger voire même accentuais l’écartement de mes jambes. Je suis arrivée sur notre fameux parking pour le moins en chaleur. Yves était là, stationné. Je me suis serrée contre les buissons histoire de ne pas trop exposer mon véhicule et suis descendue ! Oulala cette boule de chaleur me brûlant les ovaires ! j’avançais vers Yves sentant mes seins durcis par l’excitation remuer librement et écarter ma robe .Yves me regardait et je ne faisais rien pour fermer les pans de ma robe correctement ! L’image lui a bien plu ! D’autant qu’il avait la vitre côté passager ouverte et que je m’y suis penchée lui demandant si nous restions là ! Le « ho Putain que tu es belle » en disait long. Il a saisi la couverture sur le siège arrière et est sorti. Nous nous sommes vite engouffrés sous les arbres dans un petit sentier de terre heureusement bien dur et praticable. Nous avons marché quasiment cinq minutes dans la fraîcheur de la nature à l’abri du soleil. C’est vrai que je sentais bien cette fraîcheur humide nue sous cette robe. Yves plaisantait comme à son habitude et dès que le chemin était assez large, il profitait pour venir me caresser les fesses au passage, il s’est même exclamé un moment se rendant compte que je ne portais pas de dessous. « aller montre moi ma belle ! » je remontais alors ma robe sur mes fesses tout en marchant pour lui montrer ma nudité. Yves connaissait le coin. Au bout escort bursa de ce chemin nous sommes arrivés à la lisière d’un champ, en plein soleil et vierge de plantation. C’est là qu’il a décidé d’installer sa couverture. L’endroit était charmant c’est vrai. D’un côté le bois et sa fraîcheur, de l’autre des champs à perte de vue, bien ensoleillés. Au milieu, nous deux, les corps en fusion.Le « viens là ma chérie » donnait le départ d’un moment que je ne suis pas prête d’oublier ! Debout au milieu de la couverture qu’il venait de tendre, Yves me tendait la main. Je le rejoignais me laissant attirer dans ses bras. Les mains sur mes hanches, un long baiser plein de tendresse, je fondais à nouveau. Ma robe aura tenu quelques minutes pour ne pas dire secondes, le temps de défaire le nœud sur mon ventre et celle-ci glissait sur mes épaules pour rejoindre le sol. J’étais nue à me faire embrasser et tripoter par mon amant. Arrivée pour le moins excitée il ne m’en fallait pas d’avantage, je répondais à ses caresses en palpant sa queue au travers de son pantalon. Le raccourci était vite fait. « tu en veux aujourd’hui ma salope » sans répondre je dégrafais son ceinturon et ouvrais son jeans. Oui j’en voulais, oui j’avais très envie qu’il me baise, me prenne, me saute ! Il se penchait la main dans le bas de mon dos me poussant le torse en arrière et me léchait les seins, me mordillait les tétons qui irrémédiablement durcissaient, pointaient. J’ondulais entre ses bras exposée au soleil nue comme un ver. Je voulais prolonger l’image que je lui donnais depuis notre dernière rencontre, celle de cette femme qui a évolué, changé et qui profite des plaisirs qui sont les siens sans tabou. Je n’ai pas eu besoin de me forcer, j’étais déjà sur un nuage et plongeant la main dans son caleçon, sentant cette queue brûlante au contact de ma main je n ai pas résisté ! J ai baissé à mi cuisses son jeans et me suis agenouillée. Plus

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *