Je suis devenu l’esclave de mon cousin

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Je suis devenu l’esclave de mon cousinTout a commencé il y a deux étés. J’étais en vacances chez mon cousin pour y passer le mois d’Aout. Il est plus jeune que moi, de deux années. C’était le deuxième été que je passais chez ma tante, et le premier jour s’était passé sans dommages. Avec mon cousin, nous partagions la même chambre, isolée du reste de la maison. J’avais un grand lit et lui un petit lit.N’ayant pas d’expérience sexuelle, je me masturbe beaucoup, pratiquement tous les jours. Et, durant ce premier été, comme mon cousin est assez exhibe, je ne pouvais pas m’empêcher, le soir, quand nous nous couchions, de le mater, zieuter sur sa belle bite. Je ne comprenais pas trop car, en le matant, ça m’excitait…mais je n’y ai pas prêté plus attention.L’été suivant, j’étais bien heureux de retrouver mon cousin et de pouvoir refaire mes séances de zieutage et de matage?!Un matin, j’ai surpris, à travers le pyjama de mon cousin, une sacrée gaule?! Ma bite n’a fait qu’un tour, j’ai bandé comme un fou, je matais son zob, à travers son pyjama, et je n’en pouvais plus !Comme tous les jours, je me branlais frénétiquement en pensant à son beau zob bien dur. J’aidais mon imaginaire avec des images pornos, découpées dans des magazines de cul, imprimées depuis des sites de cul, que je planquais soigneusement dans une BD que je gardais bien à l’abri sur mon chevet. Sauf, qu’un soir, ce fut le drame ! Je monte me coucher et, en entrant dans la chambre, je vois mon cousin, assis sur mon lit, ma « BD secrète » à la main !J’ai eu honte de suite, et j’ai rougi comme une pivoine…- C’est à toi cette BD ? Me demanda mon cousin- Oui, oui…-Et bien dis-moi, il y a de belles choses intéressantes dedans, à quoi ça te sert ? J’étais assez gêné car je ne comprenais pas trop le sens de la question, ce qu’il voulait savoir…j’avais peur qu’il me balance…alors j’ai répondu en balbutiant :- Ben…parfois, je me fais plaisir en regardant ces images.- Il y a des choses bien gores sur ces images, et toi, ça t’excite ?- Ben c’est juste comme ça…Je n’en pouvais plus de rougir, j’avais une honte monumentale, surtout que, étant un bon branleur régulier, je ne me contentais pas d’images de cul classiques, j’avais quelques images assez excitantes, des doubles, du bukkake, de la soumission, de l’uro, et même une photo d’une nana avec un cheval !Autant dire que j’avais vraiment honte ! Alors, il me dit quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas :- Ben là, je vais être obligé de te balancer, à moins que…- Quoi… ?- Il faut que je réfléchisse bien, mais je crois que tu vas devenir mon esclave…sinon je balance tout !- Ton esclave ? Mais pourquoi ?- Je pense que tu n’aimerais pas que des gens découvrent tes petites images, alors, tu fais ce que je te dis sinon je balance ! Là, je pensais qu’il voulait que je l’aide ou bien que je fasse des petits trucs pour lui…mais je me trompais complètement…Il se leva, posa la BD sur mon chevet et me dit :« ankara escort Et bien, nous allons commencer ce soir mon esclave, déshabille-toi complètement, et vite ! ».Sans trop réfléchir, je m’exécute…Et là, je me suis senti gêné, mais aussi excité…mon petit zizi n’a pas tardé à bander.- Tu bandes mon esclave ? Je n’ai rien demandé et tu bandes ? Eh bien, tu vas être bonne à dresser…Désormais, tu répondras en disant oui ou non Maitre, tu as compris ?-Oui maitre. Je n’en revenais pas, en fait, la situation m’excitait super grave ! Ma bite était au bord de l’implosion !- Bon, on va commencer doucement, tu vas te branler, debout, là comme ça, devant ton maitre. Je m’exécutai sans dire un mot, j’ai donc commencé à me branler devant mon cousin, debout et nu. Après quelques va-et-vient sur ma bite, je ne tardai pas à éjaculer. Une bonne giclée, assez importante, dû à l’excitation, qui alla se répandre sur le carrelage de la chambre. Mon cousin fut assez surpris par la rapidité de l’éjaculation :- Quoi, déjà ? Bon, c’était un début on va dire, va chercher de quoi nettoyer, et vite ! Alors, je m’exécute, je vais chercher du papier toilettes juste à côté dans notre chambre pour nettoyer le sperme sur le carrelage de la chambre.- Allez esclave, maintenant tu vas te coucher et tu dors. Demain, tu as une grosse journée qui t’attend ! Je me suis couché, vidé, mais en étant super excité car la journée de demain allait être palpitante…Je ne croyais pas si bien dire !C’est mon cousin qui me réveilla le matin, il était presque 8h00 !- T’es prêt esclave ? Tu vas montrer de quoi tu es capable aujourd’hui ! Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre mais je distinguais, sous le pyjama de mon cousin, une petite demi-molle qui débutait…- Allez, tu te lèves et tu retires tes fringues, à poil et à genoux par terre ! Je m’exécute avec un petit plaisir bien dissimulé…Il s’approcha de moi, baissa son bas de pyjama, et là, je découvris l’extase ! Une superbe bite, ni trop petite, ni trop grosse, mais qui était superbe, à moitié molle, mais déjà humide, sans doute par l’excitation de ce qui allait lui arriver…- Il te plait mon zob ? Tu aimes la bite ma petite pute ? Je vais désormais t’appeler comme une bonne pute, qu’en dis-tu ?- Oui maitre…- Admire mon zob, excite-le ! Et quand tu l’auras bien excité, tu pourras le déguster ! Je commençai à branler mon cousin.- Allez ma salope, suce mon zob ! Je commençai donc à sucer mon cousin, et j’ai adoré ! Sa bite était bien humide, je me délectai de son pré-sperme. Je le suçais avec ardeur. Il n’hésita pas à me donner des petits coups de reins, en me tenant par les cheveux, comme un vrai bon soumis ! Après un petit temps, il se retira de ma bouche, et frotta sa bite bien humide de ma bave sur mon visage.- T’es vraiment une bonne suceuse ! Allez, ouvre grand ta gueule salope ! Et là, il me cracha un mollard à la figure ! Ma bite allait exploser. J’étais surexcité !- Maintenant, à quatre-pattes sur le lit ! On va voir si t’es une bonne pute !-Oui maitre.Il s’approcha de mon chevet, prit la BD, l’ouvrit :- Bon, et bien il y a 44 pages dans cette BD, donc tu vas prendre 44 claques sur ton cul de pute ! Et là, il s’approcha, m’appuya sur le dos pour que je sois plus cambré, et commença à me fesser. Des claques faibles, assez fortes, et certaines bien fortes ! A partir de la trentième, je commençai à avoir mal, et des petits cris sortaient de ma bouche.« Ta gueule salope, chaque cri et c’est une claque de plus ! »Alors, je décidai de bien la fermer pour éviter de prendre plus de claques.Après la fessée, ma bite ruisselait de pré-sperme, c’était assez fou ! Mon cousin le remarqua et ne manqua pas de s’en servir : « Fous ta main sous ton zizi, et récupère le liquide, salope ! »Je mis ma main sous ma bite, et elle ne tarda pas à être bien humide. Après une petite minute : « Allez, nettoie ta main mais avec ta langue ! »Ce que je fis avec grand plaisir ! Une fois ma main nettoyée, il reprit la BD et en sortit les images.« Maintenant, on va faire un petit jeu, je vais cacher les images dans un sac, tu tireras une image, et tu subiras ».J’étais toujours super excité, et je ne pensais même plus aux images et à ce qu’il y avait dessus.Il mit les images dans un petit sac et me demanda d’en tirer une. Ce que je fis. Par chance, je tirais une image d’une simple pénétration vaginale.« Super petite pute, j’avais bien envie de te faire le cul ! D’ailleurs, tu n’as pas un cul, mais une bonne chatte de pute, allez, à quatre-pattes et vite fait ! ».Je me remis donc en position, le cul bien cambré. Il fit le tour du lit, approcha sa bite de ma bouche et l’enfourna au fond de ma gorge. J’ai failli vomir d’un coup ! Il remit 2/3 coups de reins, à chaque fois à la limite que je rende.« Humecte bien ma bite salope, bave dessus, allez ma pute, obéis ! »Quand sa bite était trempée de ma bave, il se mit derrière moi et frotta le bout de son gland sur mon anus…J’étais surexcité ! Je m’étais déjà doigté, mais là, une bite, c’était une grande première ! D’un coup, il commença à entrer doucement dans mon trou. Il était gentil car il y allait doucement…Mon trou subissait sa bite, et il enfourna sa queue jusqu’à la garde ! Il la ressortit brusquement, et là…« Putain, c’est quoi ce truc ? C’est quoi ça ? Retourne-toi sale pute et regarde ça ! »Sa bite était sale, un peu de merde était dessus…« Tu vas me nettoyer ça vite fait, et tu vas me faire le plaisir d’aller te nettoyer le cul tout de suite, et surtout l’intérieur, car la prochaine fois, tu laveras ma bite avec ta langue de grosse salope !»J’allais chercher de suite un gant de toilette pour lui nettoyer le sexe. Dans la salle de bain, je cherchais comment me laver le cul…mais rien…alors je revins dans la chambre en disant que je ne savais pas comment me laver le cul…Mon cousin se leva brusquement, s’approcha et me mit 10 fessées bien fortes en me traitant de sale pédé.« Sale pédé, sale lopette ! Tu me suis et tu ne traines pas connasse ! »Je le suivis dans la salle de bain, et il sortit de l’armoire de toilette une petite poire à lavements, et j’avoue que je ne sais pas trop ce qu’elle faisait là…Il me la jeta à la figure.« T’as compris sale lopette ? »Alors, je pris la poire et la remplis. Et je commençai à remplir mon trou d’eau. Je recommençai la manœuvre 2/3 fois, et je m’assis sur les toilettes afin d’expulser l’eau de mon cul.« Bien salope, nettoie bien ton fondement ! Encore deux fois et tu me rejoins fissa dans la chambre ! »Après m’être exécuté, je rejoins mon cousin dans la chambre. Il était assis sur le lit, la bite à la main, et il bandait.« Fous-toi à quatre-pattes et rapidement ! »Je me mis sur le lit, à quatre-pattes, et là, sans crier gare, il m’encula quasi à sec ! Je poussai un petit cri de douleur.« Chaque fois que tu cries, tu t’en prends une ! »Il sortit sa queue pour vérifier si elle bien propre, ce qui était évidemment le cas !« Parfait, tu es une bonne chienne ! Alors, pour ta punition, je vais te mettre 44 coups de bite, et tous les 10 coups de bite, je sors et je rentre ! Tu vas compter à voix haute ma pute ! »Et il commença à me limer le cul bien comme il faut. C’était bon ! Et je comptais à voix haute pour bien le satisfaire. À chaque fois qu’il sortait sa queue au bout de dix coups de bite, il rentrait violemment dans mon cul ! Là, j’avais bien mal ! À deux moments, je n’ai pas pu m’empêcher de crier de douleur, la sentence ne se fit pas attendre. Une bonne grosse claque sur le cul.Après les 44 coups de bite, il sortit sa queue et la frappa sur mes fesses.« Ouvre ton cul salope, écarte avec tes deux mains là ! »J’ouvris mon cul et il lâcha un bon gros mollard dans mon trou encore ouvert.« Allez salope, il est temps de tirer une autre image ! »J’allais chercher le sac et je tirai une image…L’image du bukkake apparut…Une fille avec le visage plein de sperme et une bite qui crache dessus !« Parfait ma salope, j’avais envie de me vider ! Mais avant, tu vas te vider sur ta gueule de pute. Allez, hop, sur le dos, tu relèves tes jambes et tu te jutes sur la gueule ! »Je me mis en position et je commençais à me branler. En deux trois aller/retour, j’ai lâché une tonne de foutre sur ma gueule, une éjaculation immense !« Vise bien partout sur ta gueule ! Voilà salope, là t’es bien belle ! »Il m’ordonna de me relever et de me mettre à genoux devant sa bite. Il commença à se branler devant mon visage plein de mon foutre ruisselant.Après quelques dizaines de secondes, il s’approcha encore.« Ouvre bien grand, salope, allez ouvre ! »Et là, il m’inonda de sperme. Mon cousin avait une éjaculation bien fournie en foutre, et avec de longs et puissants jets.« Ouais salope, vas-y, gobe, prends mon Danone ! »Après avoir égoutté sa bite sur ma gueule, il alla chercher une petite cuillère, et commença à récupérer le foutre sur ma gueule pour me le mettre en bouche.« Allez, avale ma salope, prends ton sirop ! »Après ça, il m’ordonna d’aller me laver.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *