Les aventures de Brigitte – CHAPITRE 2

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

Les aventures de Brigitte – CHAPITRE 2CHAPITRE 2 – metamorphosevendredi matinUne voix douce appelle Brigitte dans son sommeil, tel une caresse la voix se fait de plus en plus précise._ debout il est heure, si tu veux profiter de ta journée !Edy se redresse d’un coup dans son lit et se rend compte qu’il est resté habillé en femme, il tourne la tête et voit Gertrude debout à coté de lui avec un grand sourire._ Je vois que tu as déjà fais ton choix, c’est très mignon sur toi, allé viens prendre le petit dej, tout est prêt sur la terrasse. Jus d’orange, café, lait chaud, pain frais et croissants t’attendent._Oui j’arrive tout de suite ! Répond Edy encore tout endormis._ah oui j’oubliai j’ai trouvé ça si tu veux compléter un peu plus l’illusion. Et elle lui tend une perruque brune en carré court._ oh merci … mais… je !_ Ne discute pas ! comme ça tu seras plus a l’aise et si les voisins te voient ils ne s’imagineront pas que tu es un garçon ! Je te ferais passer pour ma niece par exemple.Edy descend de son perchoir et se trouve face à face avec Gertrude._ tiens ma cherie, laisse moi faire. Voila tu es absolument magnifique, ça te va à ravir. Regarde toi dans une glace, je suis sur que tu va a peine te reconnaitre.En effet Edy ne se reconnaissé plus, il ne voyait qu’une ebauche de ce qu’allé être Brigitte._ Apres le ptit dej je vais m’occuper de toi, je te reserve d’autre surprise encore ! Mais pour l’instant allons dejeuner lui souffle t’elle à l’oreille.Edy regarde au sol et voit d’un coté ses sandales de bois et l’autre ses petites mules trop sexy. Sentant qu’il avait du mal à faire son choix, Gertrude lui indique d’un geste de la tete les mules qui son au pied de l’echelle._ Elles sont adorables, je peux les essayer ?_Euh … Biensur oui, c’est un 39 40 !_ pourtant on dirait que tu fais plutot un 41 42 ? dit elle en enfilant la premiere_ Oui c’est vrai mais je prefere etre un peu plus à l’etroit ça me fais de plus jolis pied comme ça. Alors elles vous plaisent ?_ Oui la taille est pas mal ! Et toi tu veux essayer les mienne ? c’est un 39 40 aussi !Sans dire un mot Edy enfile les mules de sa logeuse et dit _ je me sens bien dedans ! Mais je ne voudrais pas vous les abimer !_ ne t’inquiete pas pour ça, on est copine maintenant et les copines se pretent leurs affaires, allez viens on va dejeuner avant que ça ne refroidisse.Gertrude ouvre la porte et sort la premiere, Edy hesite un instant ayant peur qu’on le reconnaisse, mais le coup d’oeil qu’il jette sur son reflet dans le mirroir le rassure._ c’est vrai qu’on dirait une fille, plutot sexy d’ailleur !Il sort du studio lance un bref regard autour de lui pour s’assurer qu’il n’y est quand meme personne et avance d’un pas pressé vers la terrasse ou Gertrude est déjà installée.Gertrude tente de le rassurer en lui faisant remarquer que toutes les fenetres alentours sont en fait des pieces pour la plupart inoccupées. Entre les vieilles reserves des boutiques voisines et celle de la vieille usine abandonnée, il n’y a pas grand choses à craindre si ce n’est son voisin le cordonnier, Robert, qui aime jouer les voyeurs lorsque Gertrude fait bronzette dans sa cours._ Le soleil commence à chauffer tu ne trouve pas ? Demande Gertrude en ouvrant legerement son deshabillé et laissant apparaitre la dentelle de son soutien gorge._ Oui c’est vrai qu’il commence à cogner serieusement !Elle croise les jambes et pivote legerement sur sa chaise. Edy lui est deja dans cette position depuis le debut pour donner le change à un eventuel voyeur._ C’est tres agreable de dejeuner ainsi vetu ! N’est ce pas ma petite Brigitte ? _ Oui c’est exquis tres chere ! Repond Edy d’une voix tres feminine et sensuelle.Elles eclatent toutes deux de rire et se repenche de nouveau au dessus de leur bols de café noir._ J’adore vraiment tes mules, je crois que je vais te les piquer plus souvent !_ Ah oui, je vous en pris, je suis tres flatté !_ Je vais les mettre à la boutique comme ça je t’aurais un peu avec moi. Dit elle d’un regard cocquin.Elle tend sa jambe gauche et contemple son pied tout en mastiquant une bouché de pain beurré._ Tu trouves que j’ai de jolis pied ? Lance t’elle a Edy qui manque de s’etouffer._ Euh oui plutot, à vrai dire depuis ma premiere visite chez vous j’avais remarqué vos jolis pied et ils n’ont cessé de m’obseder jour et nuit !_ Ah oui ? Vraiment ? Alors prouve le moi, maintenant !Edy se leve et avance d’un pas chaloupé vers Gertrude, ne la quittant pas des yeux une seconde, il s’acroupit de coté pour ne pas lui offrir de spectacle tout de suite et embrasse le bout de ses orteils, il renifle les pieds de sa logeuse tout en massant son molé, il fais glisser sa langue et son nez sur le nylon de son bas._ Effectivement je vois que cela ne t’as pas laissé indifferente, ça nous fait encore un point commun ma cherie car je suis aussi fetishiste des pieds ! Veux tu que je te le prouve à mon tour ?_ pourquoi pas ! repond Edy en se recalant au fond de sa chaise les jambes croisés.Gertrude se leve s’approche d’Edy et ne choisit pas le pied le plus à sa hauteur, mais celui resté posé sur le sol chaud de la terrasse. À quatre patte, les fesses quasi nue en l’air elle se met à lecher et à sentir les pieds d’Edy tout en exalant quelques gemissement. Ses mains expertes carresse les cuisses puis les couilles d’Edy, une vrai cochonne se dit il en la regardant se soumettre de la sorte._ Ding dong !Edy sursaute et regarde Gertrude qui se redresse tranquilement._ Ah oui c’est vrai, je devais recevoir une livraison de differentes etoffes ce matin ! Je vais ouvrir !_ Dans cette tenue ? Interroge Edy encore tout emoustillé_ Bah oui ! Je suis une femme et c’est certainement un livreur, alors ? Dit elle en haussant les epaules. Par contre toi tu devrais mettre mes lunettes de soleil pour passer un peu plus inarperçu car je ne me suis pas encore occupée de toi.Elle se dirige vers la grande porte cochere et en ouvre la petite porte. Pendant ce temps Brigitte s’execute et enfile les lunettes._ Une livraison pour Mme Gertrude Singer, c’est du tissu ! Retorque le livreur_ Oui c’est bien ici, mais vous n’etes pas le livreur habituel ?_ Il est en arret maladie pour un mois, et moi je suis en interim._ Ok vous allez les poser par là ! Suivez moi s’il vous plaitLe type entre et la suis vers la porte qui mene à l’arriere boutique. Il la matte comme c’est pas permis, il faut dire qu’elle est tres aguichante quand elle si mets. Le livreur aperçoit Brigitte au loin sur la terrasse et fait un signe de tete et un large sourire en guise de bonjour. Brigitte lui repond de la même maniere. Gertrude ressort brievement et demande _ Brigitte ! Tu veux bien servir un café à monsieur et nous l’apporter pendant que je signe son bon de livraison ?_Biensur ! Repond elle de sa voix la plus douce.Tremblante bedava bahis elle sert un café, se leve et se dirige vers la boutique. Gertrude l’entend arriver et sort immediatement pour intercepter le café._ Merci, Brigitte ! Tu es un ange ma cherie !_Desirez vous un sucre ?_ Non merci madame ! Repond poliement le livreur qui essait de matter Brigitte en train de faire demi tour pour retourner se poser sur la terrasse._ Merci madame pour le café, je vous livre le reste demain comme convenu, bonne journée, au revoir !_Au revoir, monsieur et merci ! Et elle referme la petite porte._ Tu as vu comment il nous a toutes les deux devorés des yeux ? Celui la il ne va pas regretter de revenir demain, c’est moi qui te le dis !_ Ah oui ! Et qu’est ce que vous allez faire ?_ C’est une surprise tu verras par toi meme demain pour l’instant on va s’occuper de toi !Elle prend Brigitte par la main et l’entraine à l’interieur. Elle se dechausse, enfile une paire de chaussons tres moelleuse et invite Brigitte à en enfilé une._ Tu as remarqué l’odeur qu’elles ont ces petites choses, sent les de plus pres, c’est les chaussons que je propose à mes invitées lorsqu’elles viennent à la maison. Il te plait se parfum n’est ce pas !Edy ou Brigitte ne sait plus trop ou il en est, tout ces boulversements si soudains, comme dans un reve, il acquiesse d’un signe de tete trop occupé à renifler cette pantoufle. Gertrude saisit l’autre chausson et vient l’enfiler sur la queue de Brigitte qui se met aussitot à gemir et à se tordre de plaisir, ne lachant pas cette odeur du nez, elle s’appuie sur la petite commode de l’entrée essayant de l’autre main de s’agripper comme elle peut pour ne pas s’effondrer de plaisir. Gertrude sent que le plaisir qui monte en Brigitte va bientot exploser et elle stop son mouvement pour reposer la pantoufle au pied d’Edy._ ça va ma cherie ? Demande Gertrude_ ouuuii ! Repond Edy encore toute secouée_ viens avec moi je vais te faire une beauté !Elle l’entraine dans la salle de bain de sa chambre et sors une tondeuse à cheveux du placard, de la cire et des bandes._ tu vas voir, c’est un peu douloureux pour certaine personne mais apres je te garanti que tu te sentiras dans un nouveau corps. Toutes tes sensations vont etre decuplées… ça te tente ?_ OK je vous fais confiance, repond Edy_ crois moi sur parole tu vas me tutoiyer apres cela, nous allons devenir beaucoup plus proche.Edy etait loin de s’imaginer que cette seance de torture allée durer 2 bonnes heures et surtout qu’a certain endroit ça puisse faire si mal …_Voila, c’est la derniere, 1 … 2 …_Aaaiiiieeee! Cri Edy_ c’est finit, maintenant à la douche pour enlever les residus de cire, je te sors une serviette et je te pose une surprise sur le lit. Moi je descend en bas pour nous preparer quelques chose à grignoter. À tout à l’heure !Apres un bon quart d’heure sous la douche Edy coupe l’eau et tire le rideau de douche. À sa grande surprise l’air le saisi sur sa poitrine et sur ses cuisses, effectivement Gertrude n’avait pas menti on dirait un nouveau corps. Une fois sec Edy se dirige vers la chambre où sa surprise l’attend, qu’est ce que cela peut il bien etre ?Sur le lit se trouve une mini robe à boutons sur le devant avec une culotte en satin, un soutif, des bas et … deux enormes boules de riz, chacune enveloppées dans un voile de nylon. Edy sourit et enfile la tenue qu’on lui a posé là. Dans le mirroir de la coiffeuse l’illusion est incroyable, le fait d’etre completement imberbe sur le torse renforce l’impression qu’il a vraiment cette poitrine.Il enfile ses pantoufles et descend rejoindre Gertrude à la cuisine._Comme tu es charmante ma cherie !_Merci ! Repond Edy_ Alors ? Nouvelles sensations ?_oh oui c’est tres agreable, j’ai l’impression d’etre dans un nouveau corps effectivement et d’etre completement nu !_ je te l’avais dis ! Dit elle d’un ton attendrit. Avant de passer à table je vais fignoler deux ou trois choses … suis moi !Gertrude entraine Edy par la main jusqu’au salon. Une vanity est posée sur la table basse et nos deux copines s’assiaient l’une à coté de l’autre sur le canapé. Gertrude ouvre la vanity et en sort du maquillage, des cremes de soin pour le visage et le corps ainsi qu’une pince à epiler. Elle s’affaire soigneusement avec la pince à façonner les sourcil d’Edy pour affiner legerment son visage puis applique une creme de jour et du fond de teint. Un leger maquillage dans les tons rose pour les yeux et la bouche et un peu de glosse pour donner un coté pulpeux à ses levres. Un coup de ricil, la perruque et voila Edy transformé en Brigitte._ Tu fais tres sensuel comme ça, vraiment tu es magnifique !Edy se regarde dans le petit mirroir à main et tombe stupefait devant la fille qu’il a en face de lui._ Oh ! Mais … c’est incroyable ! C’est magique ! Vous etes une vrai magicienne !_ Merci, mais tu sais c’est ça le secret d’une femme, c’est savoir tricher un peu pour mieux seduire.Gertrude pose sa main sur sa joue et la caresse du dessus des doigts avec un sourire attendrissant, Edy ou plutôt Brigitte a l’impression de revivre la scene d’hier soir lorsqu’elles ont echangés ce delicieux baisé._ Maintenant nous allons passer à table, avant que je ne te passe à la casserole ! Dit Gertrude en riant aux eclats.Edy rougit et sourit, il la fixe en prenant une allure tres coquine et feminine. Les jambes croisées, battant des cils, il lui fait des avances du regard._ Tu vois que tu te laisse prendre au jeu toi aussi ! Dit Gertrude en carressant le creux des cuisse de Brigitte qui se retrouve dans le meme temps avec une belle erection._ Par contre, je vois qu’il y a des choses qui ne s’arrange pas ! Dit elle en designant du regard la protuberance sous la mini robe. Brigitte qui pique un far aussi sec sous les eclats de rires incessant de Gertrude._ Nous allons remedier à ça tout à l’heure, pour l’instant nous passons à table, tu aimes les crudités j’espere ? Moi ce que j’aime c’est surtout preparer les carrottes et les concombres …Edy reste interrogatif sur ce propos qu’il ne peut s’empecher de pervertir.Une fois à table, les deux copines discutent de choses et d’autres, de la pluie et du beau temps. Puis vient le dessert accompagné d’un café._ tu fumes de temps en temps je crois ? Dit Gertrude_ oui, je l’avoue ! Ça me detends !_ tu ne voudrais allé nous preparer quelque chose pour accompagner se café ? Ça te permetterait de sortir dehors pour la premiere fois en vrai fille et puis ça nous detendrait un peu ! Car je te sent un peu tendu par moment ! Dit elle en rigolant et en pointant du regard la belle bosse sous la petite robe de Brigitte. En effet la culotte qu’il porte ne lui maintiens pas assez la bite pour masquer les demis erections._ d’ailleur je pense avoir trouver une solution bedava bonus pour ce petit desagrement esthetique, mais pour l’instant il ne faudrait pas que ça te trahisse en faisant l’allé retour jusqu’au studio, parcequ’il me semble bien que j’entends le voisin tailler sa haie. Dit elle objectivement_ c’est vrai, ça serait dommage, mais comment faire !Gertrude se tortille sur sa chaise et retire sa culotte discretement sur sa chaise. Elle la fait glisser le long de ses jolies jambes pour ensuite la porter à son nez. Elle la renifle delicatement et la pose sur la table._ Enfile ça ! Le lycra est elastique par rapport au satin, ça evitera que tu dresse un chapiteau dans le jardin ! Dit elle en plaisantantEdy att**** la culotte et se leve pour en changer._ votre voisin il est plutot comment ? Demande Edy_ et bien … il s’appelle Robert, il est à la retraite, environ 65 ans bien tassés, charmant, bien que un peu lunatique par moment, mais ça peut s’expliquer par le décés de sa femme il y a 5 ans. Sinon à part que je lui ai déjà fait sa fete il y a quelques mois de ça et qu’il me reluque sans arret et m’ignore constamment, alors que je souhaiterais bien qu’il prenne l’initiative de m’inviter de temps en temps. Mais c’est certainement pas facile de se remettre avec quelqu’un, apres un tel malheur. Moi c’est different, c’est mon mari qui m’a quitté pour une autres. C’est aussi pour ça que je ne prend que des garçons en location dans ce studio et de preference qui ne rentre pas tous les weekend chez eux.Ce n’est pas qu’il me fait peur, loin de là ! Mais comme je te l’ai dis, il est un peu lunatique donc ça me rassure d’avoir de beau jeunes hommes au pres de moi._ Ok je vois, alors regarde bien ce que je suis capable de faire maintenant ! Dit Edy avec un ton determiné.Il se retourne et se dirige vers l’entrée tout en s’appliquant à déambuler comme un mannequin, le pas le plus légé possible en frolant à peine le sol avec ses talons, pour inspirer grace et volupté dans ses deplacements. Il enfile ses mules repenssant que Gertrude les portées à ses adorable petits pieds au petit dejeuné._ à tout de de suite !!! dit il en ouvrant la porte._ à tout de suite ma douce ! Repond Gertrude en se tournant vers la fenetre pour observer la scene.Edy scrute la haie pour repérer où se trouve le voisin car en effet on entends bien le bruit d’un taille haie electrique. Il s’avance vers la fenetre de la cuisine et met face à elle. Il sent la petite culotte de Gertrude et la frotte legerement partout sur son corps, sachant tres bien qu’elle pendu à sa vitre. Il leve les jambes l’une apres l’autre et enfilela culotte. Il sourit et se retourne pour prendre le chemin du petit studio. Le taille haie s’est arrété et Edy cherche discretment du regard le voisin lunatique._ Bonjour ! Dit le voisinEdy sursaute, mais par où est il arrivé !_ Oh mais vous m’avez fais peur ! Bonjour monsieur !_ vous etes locataire ici ?_ Non ! Je suis la niece de Gertrude et une amie d’Edy son locataire. En fait c’est moi qui lui ai trouvé ce studio !_ Ah je vois! Et bien bonne journée mademoiselle… ?_ Brigitte !_ comme c’est jolie Brigitte ! Aussi jolie et frais que vous ne l’etes ! Moi c’est Robert !Brigitte rougit et allucine completement de cette entretien avec cette homme, plutot pas mal conservé pour son age, qui le prend pour une fille et de plus qui lui fais des avances._ Heu! Enchanté monsieur, euh … Robert !_ De meme. Allé au revoir et bonne apres midi mademoiselle Brigitte !_ Merci vous aussi et bon courage pour votre haie.La machine se remet en route et l’homme disparait à nouveau derriere la haie. Brigitte encore toute emue de ce court entretien penetre dans le studio. Elle attrappe sa petite boite en bois sur l’etagere et s’apprete à regagner la porte quand une idée lui traverse l’esprit. Elle sait que lorsqu’elle va ressortir, le voisin va l’avoir à l’oeil car il est completement envouté. Elle regarde discretement par la fenetre et comme par hasard le voisin et au dessus de sa haie en train de fignoler à la main un bout de sa haie qu’il a déjà taillé. _ Il cherche certainement à me reluquer ce salop ! se dit Brigitte_ et bien je vais lui en donner du spectacle à mater !Elle tourne le dos à la fenetre bien dans l’axe du voyeur. Elle se penche en avant pour atteindre l’un des strings restés d’hier soir sur le canapé. Sa petite robe lui couvre à peine les fesses dans cette position et on peut voir qu’elle porte des bas autofixant. Elle sent le regard du voyeur sur elle et cherche à confirmer son hypothese. En regardant discretement sous son bras elle voit qu’effectivement le type à arrété de tailler sa haie et l’observe en se tordant un peu en avant. Brigitte ne peut s’empecher de poufer de rire en pensant au comique de la situation ! S’il savait qui je suis ! Et elle pouf de rire de nouveau. Elle baisse sa culotte et reste un instant dans cette position pour que ce pervers puisse jouir pleinement de la vue qu’elle lui offre. Poussé par l’exitation elle decide de se carrésser les fesses un peu pour l’emoustiller d’avantage. Un nouveau regard sous son bras et …_ Oh le salop ! on dirait qu’il est en train de se branler en matant mon cul !Elle se redresse et tourne les talons pour allé enfiler son string, loin du regard de ce pervers.Elle se ravance vers la fenetre, toujours en tournant le dos à son voyeur et ajuste son string comme si de rien n’etait._ comme ça tu va croire que je suis juste venue changer de culotte ! Se dit BrigitteElle ressort du studio et le voisin s’est curieusement remis à couper sa haie. Elle fait quelques pas et laisse betement tomber sa boite._ oh ! Zut ! Dit elle embarrassée et suffisemment fort pour attirer son attention.Elle se penche bien en avant sentant que sa robe est en train de decouvrir legerement ses fesses puis se redresse avec la petite boite dans la main. Elle tourne la tete en direction de Robert, lui adresse un petite sourire et reprend son chemin vers la maison.Une fois à l’interieur, Brigitte trouve Gertrude assise sur la table de la cuisine face à la fenetre en train de se carrésser la chatte, les cuisses bien ouvertes._ Oh ! Ma cherie … tu as été fabuleuse, c’était tres excitant, je n’avais jamais pensé à l’allumer de cette maniere, mais dis moi qu’est ce que tu as bien pu faire pour qu’il se mette à se branler derriere sa haie ?_ Eh bien c’est tres simple, je suis entrée dans le studio, je lui ai tourné le dos, il devait croire que je l’avais pas vu et j’ai baissé ma culotte pour enfiler un string et en ressortant j’ai volontairement laissé ma petite boite séchappé de mes mains pour pouvoir me pencher à nouveau._ Tu l’as drolement bien allumé, en tous cas et moi aussi petite coquine !Brigitte rit et s’avance vers Gertrude. Elles ouvrent leur bouches deneme bonusu et se donne un langoureux baisé !_ tiens au fait je crois que c’est à toi ? Dit Brigitte en agitant la culotte de Gertrude sous son nez.Elles echange un sourire et mele à nouveau leur bouche l’une contre l’autre. Brigitte fait glisser la culotte de la bouche à la vulve de sa logeuse et se met à la carrésser plus precisement, les levres de sa chatte gonfle legerement et Brigitte peut la sentir se dilater sous ses doigts.Brigitte arrete de la cajoler, sentant qu’elle allait bientot jouir, un preté pour un rendu !_ c’est de bonne guerre ! lui retorque Gertrude_ Je trouve aussi, oui !Elles se mettent encore à rire. Gertrude se redresse et retourne s’assoir sur sa chaise.Brigitte s’installe à son tour et entame la preparation du digestif.Gertrude avoue n’avoir jamais consommer cette chose, mais y avait souvent pensé mais n’avait jamais eu l’occasion d’y gouter._ humm, c’est delicieux et j’adore cette odeur ! Ouh par contre ça fait un peu tourner la tete, quand meme et elle eclate de rire, un rire incontrolable. Elle tape des poing sur la table tellement elle est morte de rire._ oh non ! Oh mon dieu ! Pas ça !Edy s’inquiette un peu_ Quoi? Qu’est ce qu’il y a ?_ eh bien ! Je … je crois que je vais me pisser dessus! Et elle rit de plus belle.Edy rassuré se mes à rire à son tour avec un peu plus de reserve pour ne pas trop se moquer de la situation qu’est en train de vivre Gertrude.Elle se leve d’un bon et courre au toilette. Au bout de quelques instant les rires se calment puis c’est le silence._ J’ai fini ! Dit elle avec une voix des plus joviale. Il faudrait que quelqu’un vienne m’essuyer ! Et elle eclate de nouveau de rire._ oh zut qu’elle dommage il n’y a plus de papier dans les WC ! Tampis, elle aura plus de gout comme ça ! À moins que quelqu’un vienne me lecher.Edy comprend le message et la rejoind au toilette. Elle est assise sur le bord de la cuvette et lorsqu’Edy apparait elle lance_ oh mon sauveur ! Ou plutot ma sauveuse ! Et elle se penche en arriere les jambes relevées en appuient de part et d’autre de la porte. Edy s’accroupit et se met à lecher consciensesement cette belle chatte toute humide. Sa langue penetre doucement dans son vagin qui se dilate de nouveau. Gertrude gemit doucement et le complimente sur la precision de sa langue. Une fois le sexe bien lécher, Gertrude et Brigitte retourne s’assoir dans la cuisine pour continuer à deguster leur “café douceur”._ Mais vous ne travaillez pas aujourd’hui ? Demande Edy_Non, jamais le vendredi, mais par contre je suis ouverte le samedi et le lundi. C’est un peu bizar mais je me suis arranger en fonction de ma clientele et je ne l’ai pas regretté, j’ai presque doublé mon chiffre d’affaire._ ah quand meme ! Il doit y avoir foule alors ?_ Oui, il y a du monde et je me demande souvent si je ne ferais pas bien de prendre une apprentis ou une jeune etudiante pour m’aider au magasin._ pourquoi specialement une fille ? Demande Edy un peu surpris_ eh bien c’est assez simple à comprendre, j’ai une clientele exclusivement femnine c’est tres rare de voir un hommes dans ma boutique et pour les essayages les femmes preferent avoir affaire à une femme, question de pudeur sans doute !_ c’est tres interessant tous ça !_ dis moi tu ne voudrais qu’en meme pas travailler avec moi à la boutique ?_ Non, non biensur que non ! Dit il un peu géné d’avoir été si vite decouvert._ et sinon vous la remuererai combien sans indiscretion !_ Tu es vraiment serieux, remarque pourquoi pas ! Je te met à l’essaie des demain matin. Si tu passes la matinée avec succé je te prend. Nous discuterons de tes horaires et honoraires plutard._ Merci j’ai vraiment hate d’y etre._ Au debut tu vas te contenter de me regarder faire. Ça te permettera de te familiariser avec la clientele et d’adopter un comportement plus feminin. Biensur esthetiquement tu es divine meme moi qui ai revélé ta féminité, je suis de plus en plus bleuffé par ton attitude et ton apparence._ Merci ça me touche beaucoup, il est vrai qu’en moins de 24 heures vous m’avez completement transformé et qu’en j’y pense sa me fait un peu peur. J’ai peur de ne plus vouloir redevenir Edy._ n’est pas peur, tu veux que je te montre comment faire pour redevenir Edy ?Un hochement de tete s’en suit. Gertrude se leve et s’agenouille au pres d’Edy._ laisse moi faire et laisse toi allé. Detend toi encore un peu je sens que tu en as besoin.Edy tire une bouffé et relache sa tete en arriere. Gertrude ecarte ses cuisses et lui ote son string. Sa queue est un peu “ramolo” mais elle n’en fait qu’une bouché et la mais toute entiere dans sa bouche. Edy ouvre grand les yeux et redresse la tete. Gertrude a les yeux fermaient et met tant de coeur à l’ouvrage, que la petite chose toute flasque se transforme en beau gourdin pres à exploser. Elle se redresse et embrasse Edy tout en continuant à le branler vigoureusement._ Tu aimes ça ? C’est bon, hein ! Oh oui t’aimes ça ! Dis le !_ oh oui j’aime ça !_ tu aimes ça quoi ?_ Oh oui j’aime ça ! me faire branler et sucer mon gros clito !_ ah oui ! Ton gros clito, c’est mignon comme expression !_ Ah ah ! Je vais j… ! je …Gertrude fond sur la queue d’Edy qui explose dans sa bouche, Edy gemit de toutes ses forces et sursaute sur sa chaise à chaque mouvement de bouche. Son orgasme retombait, Edy revient à lui, completement stone, sur un petit nuage. Gertrude lui carresse le visage._ C’était … fabuleux ! Il n’y a pas de mot pour decrire cela !_ tant mieux j’en suis ravi ! Dit elle avec satisfaction._ et maintenant comment te sens tu ? Plus fille ou plus garçon ?_ et bien j’ai un peu honte de ma tenue et de mon apparence, je crois bien que je suis redevenu un gars._ ça va passer ! Ne t’inquiete pas c’est une reaction de culpabilité que tu ressens en ce moment et c’est tout à fait normal ! Et ça passera avec le temps. Dans un moment ta libido va regrimper en fleche et tu redeviendra la petite coquine que tu étais tout à l’heure, fais moi confiance !_ certainement ! Dis Edy encore un peu dans les vapes._ Un autre café ?_ Oui, avec plaisir ! Merci_ On le prend en terrasse, comme ça le voisin en aura deux pour le prix d’une !_ euh je ne sais pas trop, si on devrait …_ je comprend, mais met toi à ma place, je suis toute trempée et je ne tiens plus, je salive encore le gout de ton sperme tiede dans ma bouche et tu m’excite terriblement habillé de la sorte !_ c’est vrai ? Demande Edy_ biensur que c’est vrai, et puis tu n’auras qu’a me regarder le narguer !_ OK, alors … on y va !Edy remet son string en dentelle et suit Gertrude qui sort de la maison. elles s’installent sur la terrasse devant leur café et prennent quelques rayons de soleil.Les jambes croisées, Brigitte reste silencieuse et souriante, profitant du soleil qui joue un peu à cache cache avec les nuages.Une brise souffle legerement dans le jardin, balançant les branches des arbres d’un mouvement presque hypnotique. Le bruit du feuillage berce doucement Brigitte qui ne tarde pas à s’assoupir un moment.zeexibit

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *