Mûres34/vieille fille à lunettes, bonne soumise

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Mûres34/vieille fille à lunettes, bonne soumiseJ’ai fait venir un ouvrage érotique par prêt inter-bibliothécaire. Encore faut-il le chercher.C’est l’après-midi. Comme c’est bientôt les vacances, le grand bâtiment universitaire est désert.tiens! c’est la gentille dame un peu renfermée qui est de piquet derrière son bureau.Je décline mon nom. Elle a l’élégance de rester impassible en lisant le titre commandé. Je décèle tout au plus l’ombre d’un sourire amusé sur son visage maussade.Imaginez une grande perche de 55 ans, pâlote, un nez fort, des lèvres ourlées, une tignasse en queue de vache, et bien sûr des lunettes.Elle se lève pour aller chercher l’ouvrage.mon regard balaye sa silhouette tandis qu’elle s’éloigne. Le corps de cette vieille fille triste me paraît plus éloquent que son visage. Son fessier rebondit joyeusement sous l’étoffe beige et triste de sa longue jupe. J’essaie de deviner la forme de ses seins. Impossible, elle s’habille de manière trop relâchée, trop quelconque. Son seul ornement est un collier à gros grains rouges, plus rustique que séducteur.Ce corps de femme est-il caressé? Quel est le loustic qui empaume cette paire de seins, qui fait aller son marteau-piqueur dans le cul offert de cette triste gardienne du savoir?Elle me tend l’ouvrage, non sans examiner un instant la couverture.-aha…Oui, je connais…-Eh bien, je vois que j’ai affaire à une connaisseuse. Etonnant, de la part d’une femme…-Pas du tout…chacun n’a-t-il pas son jardin secret?-Oui, mais ce genre de jardin…les fleurs y sont plutôt humides, les parfums bien corsés…-Qu’est-ce casino siteleri que vous voulez, quand on a rien d’autre…Je reçois cet aveu comme un choc dans le ventre. Une digue se rompt, la conversation prend un tout autre caractère. En mon for intérieur, j’ai envie de découvrir la cochonne dans cette dame au physique peu érotique, mais qui n’est pas difforme, ni sans caractère. Son nez est un peu long, son grain de peau fait penser à des parchemins confinés dans des archives…mais sa bouche n’est pas laide, ses yeux…ma foi, c’est une femme baisable, si on aime les situations originales. Ma libido entrevoit caresse l’idée de vivre des scènes de sexe avec cette dame seule, qui est aux antipodes d’une jeune fille épanouie sur la plage, submergée de regards masculins.-Voilà qui laisse rêveur…-A quoi rêvez-vous?-Je ne veux pas vous choquer…-Choquez-moi, au contraire. Ses yeux tristes et cernés s’illuminent d’un espoir vicieux.-Vous voudriez qu’on en parle autour d’un verre?-Oui, je veux bien. Mais c’est peut-être vous qui serez choqué.-Pourquoi?-Parce que vous voudriez sûrement que votre confidente ressemble mieux à vos rêves.-Qui vous dit que vous n’y ressemblez pas?-Oh, parce que…je ne suis pas belle. Je n’inspire pas ce genre d’idée.-Et si je vous prouvais le contraire?-Dans ce cas, il faudrait joindre le geste à la parole.-Le geste? Dans ce cas, nous pourrions aller chez vous directement.-Ce soir?Je n’y crois pas. Me voici quatre heures plus tard, en train de chercher l’adresse de cette taupe en rut, et de sonner à sa porte.Elle canlı casino m’ouvre, dans le même habit qu’à la bibliothèque.Elle m’invite à m’asseoir sur un fauteuil, et s’installe tout près de moi.Ce n’est pas ce que j’imaginais. Il y a comme un malaise. Qui va briser le silence?-Vous buvez quelque chose?Après quelques banalités, j’ose la relancer.-vous vous êtes refroidie depuis tout à l’heure?-Mais je ne suis pas une allumeuse. Je n’ose pas prendre d’initiative. Par contre, si vous me guidez, je ne vais pas dire non.-Vous voulez que je vous guide? Et sur quel chemin?-Celui du vice, bien sûr. Et je crois qu’on pourrait se tutoyer. Moi c’est Agnès.une tension bizarre mais palpable règne dans la pièce.-Agnès la vicieuse, dis-je bêtement.-oui,je suis ta vicieuse.Un grand silence.-J’attends…ce que tu veux…dit-elle d’un ton neutre.-Agnès la suceuse?-Oui, dit-elle simplement, presque penaude, comme une enfant prise en faute.Je me lève. -J’ai besoin de me la faire sucer.-Oh oui, je comprend…et tu voudrais ma bouche? Tu veux une salope?-Oui, je veux une salope. -Tu veux comme ça? je me mets à genoux?-Oui…vas-y.j’ai sorti ma queue, qui raidit dès que les mains de la vieille fille la saisissent.Je vois son front bombé qui se rapproche de la bite, et ses lunettes qui effleurent mes poils tandis que le gland coulisse entre ses lèvres.-Si on m’avait dit que tu me tirerais une pipe …(par politesse, je ne dis pas: si j’avais pensé que j’aurais plaisir à me faire pomper par cette drôle de femme un peu moche de la bibliothèque)-Et moi, je ne pensais pas kaçak casino que je tirerais une pipe ce soir, murmure-t-elle rapidement, essoufflée, avant de poursuivre sa fellation.-On ne dirait pas quand on te voit derrière ton bureau que tu es une suceuse dans l’âme.-Mais je ne suis pas une suceuse, c’est ça mon problème.Je ne le fais jamais. Mais maintenant, je veux être une femme qui fait des pipes. Je veux de la queue dans ma bouche.-tu veux que ta bouche serve à me fair jouir?-oui, je veux te faire jouir avec ma bouche.-ahhh…c’est bon…et ça te plaît, ce que tu fais?-oui, oui,…j’en ai marre des godes. Elle est belle, ta queue.Elle me pompe, encore, et encore.-Agnès?Elle lève les yeux, la bouche pleine.-tu es une bonne suceuse.Un petit sourire passe dans le coin de ses yeux. Elle enlève ses lunettes.-non, garde tes lunettes. Tu as l’air plus salope, pendant que tu me la pompes.-Attention, je vais venir…je vais jouir…Elle continue.-Je vais jouir…-Jouis dans ma bouche.Je la maintiens des deux mains, mon bassin ondule. Je pratique le coït buccal avec des râles de taureau.Oh! Comme elle aime sentir ses lèvres transformées en anneau jouissif, comme un cul, comme une vulve. comme elle aime la texture lisse et tendue de mon gland qui pulse sauvagement dans sa bouche, transformée subitement en organe sexuel, en théâtre d’obscénité.Agnès, tu aimes sentir bander la queue sur ta langue. Cela te fait du bien de bouffer de la bite qui gicle pour toi…cette giclée tiède et salée, tu l’avales, salope. tu aimes ça, le sperme, tu aimes te lâcher, te faire foutre par la bouche.Quand tu sauras comme j’en ai balancé du foutre dans les vieilles chattes, tu voudras te faire aussi pute que possible. Rendre ta langue aussi jouissive que le furent les contractions du trou du cul de la jolie vieille Brigitte.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *